Trunk Muzik 0-60 – Yelawolf

Share this post



Des rappeurs provenant de l’Alabama je connaissais Rich Boy et…Rich Boy. Aujourd’hui je dois ajouter Yelawolf à ma liste. Yelawolf ou Yela The SuperNova, c’est un univers assez particulier, un énorme mix de rap, de rock, de débits rapides et saccadés, d’influences sudistes, de consonances sombres et de Three 6 Mafia style.


D’ailleurs je retrouve un peu le flow et la voix du rappeur Lil Wyte qui a longuement été affilié à l’Hypnotize Camp Posse (Dj Paul, Juicy J, Gangsta Boo, Project Pat, Lord Infamous et toute la clique). Ce style est surement dû à ses nombreux voyages à travers différents états américains. Le rappeur s’est bâti une culture rap recouvrant plusieurs atmosphère et cela se ressent dans son album.

« Trunk Muzik 0-60 » commence avec une intro purement Rock intitulée « Get the fuck up » et le titre ne ment pas car effectivement le track vous réveillerait un cimetière entier. Je dois dire qu’a ce moment là de l’album je me suis quand même demandé si j’allais écouter une heure de Kid Rock version rap sur fond de guitare éléctrique surpuissante. Et bien non, l’album de Yelawolf c’est du rap, des instrus down south, un flow percutant et des roulements qui n’ont rien à envier aux meilleurs mc du sud des Etats-Unis.

Je dois l’admettre, j’ai eu un peu de mal avec la voix aiguë du rappeur au début mais son flow à prit le dessus sur ce petit malaise. Pour moi l’album commence vraiment avec le 4ème morceau de l’album en featuring avec Gucci Mane « I just wanna party », le titre est assez explicite pour savoir que Yelawolf ne traite pas des grands maux du système américain mais le morceau est bon. A partir de là s’enchaînent les titres « Billy Crystal », « Pop the trunk », l’excellent « Box Chevy » et une prestation remarquable de Bun B sur « Good to go ». Raekwon the Chief du Wu Tang Clan fait parti des invités de l’album sur le titre « I wish ».

The Chief sur une prod rock c’est pas mal mais j’ai entendu bien mieux donc je ne retiendrais pas ce titre dans les meilleurs sons de l’album. Si je ne devais retenir qu’un morceau ce serait « Love is not enough » dans lequel Yelawolf nous parle d’une relation compliquée. Même si l’album du rappeur de l’alabama est bon, et que son style n’est pas pour me déplaire (ayant baigné dans du rap sudiste pendant une longue période). Je n’ai pas réellement été emporté dans son univers, peut-être suis-je trop exigeant encore une fois mais j’attends son prochain projet pour me faire un point de comparaison. Je vous invite tout de même à tester l’album.

Note: 7,5/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook