The greatest story never told

Share this post



Qui aime le rap? Non, sérieusement qui kiffe réellement le R.A.P? Qui peut « die » pour ce mouvement qu’on appelle le Hip Hop? Cette chronique c’est pour ceux qui aiment le rap. Peu importe sa provenance, tant le mc et l’instru sur lequel il pose sa voix vous transperce le coeur.

J’abuse toujours un peu des fois mais là j’avoue que ça vaut le coup d’en faire toute une histoire. « The Greatest Story Never Told » quand on vous balance un titre d’album pareil faut une intro à la hauteur non? Et quand en plus le projet en question est super bon alors on en remet une couche et avant même d’avoir tout lu on applaudit.

Comme dans le morceau « Clap » de Saigon en featuring avec Faith Evans. Ah oui, parce que pour ceux qui ont déjà perdu le fil, on parle bien du nouvel album du rappeur new-yorkais Saigon. Vous le connaissez, c’est ce mec qui a enchainé les beefs avec Mobb Deep en 2007, il était à une époque signé chez Violator (Busta Rhymes).

Aujourd’hui le mc roule sa bosse avec Just Blaze (Memphis Bleek, Jay-Z, Joe Budden) et son label Fort Knocks Entertainment. C’est d’ailleurs Just Blaze qui a produit l’intégralité de l’album. Je me demande à qui cela pourrait déplaire? S’il y en a un dans la salle, qu’il se manifeste par commentaire ou qu’il se taise à jamais!…Personne? OK, poursuivons alors. Après 4 street albums et 6 mixtapes Saigon bombarde le hip hop avec son premier album solo.

En écoutant c’te tuerie j’me demande pourquoi j’me suis pas penché sérieusement sur la carrière de ce type (ouai des fois j’aime bien parler en mâchant les lettres comme un pur parisien de Paname City, désolé pour les amis marseillais s’il y en a qui me lisent). Le gars est fort, le flow découpe comme un sabre, la technique est présente c’est indéniable, tout cela agrémenté de thèmes réels qui font réfléchir (amitiés, ennemis, black community, espoir…).

La touche Just Blaze et son style « Soul » sont omniprésents sur l’album. On a donc le droit à des instrumentaux haut de gamme qu’on dégusterait bien des heures durant. « Bring me down pt 2 », « The Greatest story never told », « Clap », « It’s allright » feat Marsha Ambrosius, « Give it to me » feat Raheem Devaugn, « Oh Yeah », « What the lovers do » feat Devin the dude. Je m’arrête là pour les bijoux ou je vous achève? Je crois que je vais vous laissez découvrir l’album par vous même et confirmer que la quasi totalité de l’album est très bon voir excellent.

Les morceaux passent tous crème et l’album se boit d’une traite sans grimacer. Notons les sublimes tracks « Better Way » en featuring avec Layzie Bone (Bone Thugs-n-Harmony) sur laquelle les deux rappeurs s’expriment sur un instru piano, et « And the winner is » feat Bun B qui est un morceau live. Je vous laisse découvrir le « Untitled Hidden Track », ou comment tenir l’auditeur en apesanteur jusqu’à la dernière seconde de son album. Si le fils que je n’ai pas encore veut un jour que je lui raconte une histoire avant de dormir, je lui mettrai l’album de Saigon.

Note: 9/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook