The eleven one eleven theory – Wale

Share this post



Après « Self Made vol.1 », après la mixtape de Pill (que j’ai pas encore chroniquée mais ça va venir), après la mixtape de Meek Mill et en attendant l’album ou la tape avant l’album de son boss Rick Ross, il fallait bien que Wale balance son projet aussi non? Bien sur, le mc d’origine Nigériane se devait aussi de tirer son épingle du jeu et il le fait avec « The eleven one eleven theory » mixtape avant l’album « Ambition ».

Je suis obligé de préciser que je ne suis pas fan de Wale et que cette mixtape n’a pas favorisé notre réconciliation mais que je vais la chroniquer en toute objectivité. « The eleven one eleven theory » s’articule en 20 morceaux. La particularité du projet réside surtout dans le choix des productions et la manière dont Wale pose ses couplets.

Ma première réaction a été de me demander si je ne m’étais pas trompé de tape, parce que sur les premiers morceaux, on a clairement l’impression d’écouter un projet old school. L’ambiance est hip hop façon nineties, Wale rappe comme un mc de l’époque sur des instrumentaux qui sonnent comme à l’époque. C’est une nouvelle tendance de faire du « réchauffé » ou bien c’est moi qui n’est rien compris au délire que s’est tapé Wale sur sa tape? Même « Mother nature slow jammin » sonne comme un ancien morceau alliant rap/r&b qu’aurait pu faire Master P en 97.

Tone P est à l’origine de pratiquement toutes les prods de la mixtape et même si elles sont loin d’être mauvaises, je ne suis pas fan non plus du mariage entre le flow de Wale et ses productions. C’est clair que Wale surprend en variant autant de style sur un même projet, on a même le droit à une ambiance caraibéenne avec le titre « Ocean Drive » (pas fan non plus).

Le flow de Wale est bon mais rien de transcendant ou de neuf. Il n’y a aucun couplet qui m’a rendu fou ou qui mérite d’être mis en avant dans cette chronique. Je ne sais pas si ce projet rassemble les morceaux qui n’ont pas été validé pour le prochain album du emcee mais si c’est le cas, je comprends pourquoi. Je suis un peu dur avec Wale mais j’attendais beaucoup mieux de cette mixtape.

Je ne sais pas pourquoi j’ai eu du mal avec « The eleven one eleven theory » car il y a de bons titres comme « Passive aggres-her », « That way » feat Jeremih et Rick Ross ou « Ambitious girl » feat J Holiday. Au fond peut-être est-ce mon manque d’affection pour Wale mais aussi et surtout le fait que je trouve qu’il est moins bon en solo qu’accompagné de ses acolytes de Maybach Music qui ont joué? Je pense un peu mais bon, je persiste et signe Wale pouvait mieux faire. En pensant être génial avec ses ambiances old school, puis soul/jazzy puis dirty south et puis R&B, Wale a pris des risques mais « la mayo » n’a pas pris.

« The eleven one eleven theory » est une tape pour terminer les vacances d’été calmement sans se prendre la tête (mais vraiment en mode, « j’ai rien à faire donc j’me fais une vibe Wale, histoire de… ») et tester le niveau de Wale avec sa 7ème mixtape. Le projet manque d’attitude, bien que les sonorités soient variées Wale n’a pas été très créatif avec cette tape, je suis déçu. Je ne vous déconseille pas de l’écouter, au contraire cela vous permettra de bien distinguer le niveau et l’univers de chaque membre du label de Rick Ross.

Note:5/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook