Still Pimping – Pimp C

Share this post



Pour la première fois sur Baskets Blanches, je vais chroniquer l’album d’un rappeur disparu. « Still Pimping » c’est le titre du nouvel album posthume de Pimp C (ex-membre du groupe UGK avec son acolyte Bun B). Quand on sait que le produit placé dans les bacs n’est pas le travail de l’artiste à 100% (du point de vue des idées et des directions que l’album a pris), évidemment on a du mal à en parler.

La tâche s’avère encore plus compliquée lorsqu’on ne connaît pas les conditions dans lesquelles ont été bossé l’album. Malgré le peu d’infos que j’ai en ma possession je vais juger le boulot en me basant uniquement sur ce que j’ai entendu…

« Still Pimping » est le 4ème album de Pimp C et le deuxième album posthume, si l’on fait abstraction du « Greatest Hits » sorti en 2008. Dans mon top 5 des meilleurs groupes de rap, j’ai toujours classé sans hésiter UGK le groupe de Pimp C. J’ai donc une attirance particulière pour la musique de ce rappeur et notamment pour les sonorités qu’il a apporté au rap game avec ses vibes posées et pleines de musicalité!

Cette musicalité on la retrouve sur le nouvel album et sur beaucoup d’instrus on peut capter la touche qui a donné à Pimp C une place aussi importante dans mon coeur. C’est donc avec enthousiasme que j’ai écouté cet album sachant qu’à chaque track je me retrouvais dans des sonorités que j’adule énormément.

L’album est bien travaillé surtout si on le compare à « The Naked Soul of Sweet Jones » le premier album posthume de Pimp C qui ne sonnait pas super bien dans mes oreilles. Certains couplets paraissaient décalés par rapport à l’instru, le son ne sortait pas toujours bien. En gros, j’avais l’impression qu’à certains moments le projet n’était ni mixé, ni masterisé.

C’est sur une note plus positive que j’ai accueilli ce nouvel album produit par Rap-A-lot, le label qui a sorti tous les albums de Pimp C. Quand on sort l’album d’une figure emblématique du rap sudiste, il y a intérêt à ce que le niveau soit top. Ouai les mecs (et les meufs), parce que mine de rien, un tas d’amateurs du genre attendent encore d’être surpris par ce genre d’opus, que ce soit au niveau des textes, des sonorités, qu’au niveau des collaborations.

En parlant de featurings, vous en trouverez sur chacun des morceaux de l’album: Lil Keke, Killa Kyleon, Bun B (évidemment!), Big K.R.I.T, Slim Thug, Brooke Valentine, Hazeleo, Cory Mo, Smoke D, DJ B-Do, Paul Wall, Too $hort, Underdawgz, C-Bo et Vicious. Voilà, s’il fallait tous les citer, c’est fait. Ces 15 artistes ont accompagnés la voix de Pimp C sur les 13 tracks qui composent l’album. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont tous honorés le projet et rendu hommage à Pimp C avec de bons textes et des apparitions de qualité.

Si comme moi tu fais parti de ceux qui apprécient la musique de Pimp C, tu vas sûrement apprécier le travail fourni sur « Still Pimping ». La voix du rappeur se marie merveilleusement bien aux instrumentaux, comme si l’un n’allait pas sans l’autre. J’ai passé un agréable moment à écouter cet album. Je vous le dis, dès à présent « Still Pimping » est déjà dans la playlist de mon Blackberry Torch.

Dois-je encore vous conseiller sur les titres à écouter en particulier ou vous dire s’il faut écouter l’album ou non? Ah voilà, pour une fois la majorité a compris. Ce qui va suivre s’adresse donc à ceux qui n’ont pas pigé: « Procure-toi l’album de Pimp C « Still Pimping », mets ton casque, ton pc, ton téléphone ou ta chaine hi-fi à mi-volume, pose toi et apprécie tout simplement… »

R.I.P PIMP C

Note: 8/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook