Rubba Band Business – Juicy J

Share this post



Qui a connu la grande époque Hypnotize Camp Posse? L’album mythique « When The Smoke Clears »? Ou l’album solo de Juicy J « Chronicles of the juice man »? Peu d’entre vous je suppose car la bande à Juicy J n’est sorti de l’underground qu’à l’époque du film « Hustle & Flow ».

Epoque au cours de laquelle son groupe Three 6 Mafia (Dj Paul, Crunchy Black à l’époque et lui même Juicy J) a même raflé un Academy Award grâce au titre « It’s Hard out here for a pimp ». Enfin, cette époque est révolue et depuis quelques années maintenant je ne trouve plus les sensations que j’avais à l’époque où j’écoutais des titres efficaces comme « Suck on Dicks » feat Project Pat par exemple.

Certes, les thèmes sont misogynes, skyzos, violents et Juicy J parle souvent d’armes, de drogues, d’alcool, de filles de joie et de…drogues (oui je l’ai déjà dit mais le rappeur se répète beaucoup lui aussi) mais le style et l’originalité y sont. Ce style de rap sombre et saccadé né dans les bas fonds des rues de Memphis Ten a longtemps été laissé dans l’ombre mais a finalement beaucoup d’influence sur ce qui se fait aujourd’hui. Sauf qu’aujourd’hui l’art dans lequel excellait Juicy J lui échappe petit à petit des mains.

La musique du rappeur tourne en rond et sa mixtape « Rubba Band Business » ne va pas pour arranger les choses. En tant que fervent supporter du rap issu de Memphis, je suis déçu car le style n’évolue pas. Quand je vois que Juicy J s’est séparé de tous ceux qui ont participé à son succès mis à part Project Pat et Dj Paul et que seul il n’arrive pas à offrir des mixtapes plus puissantes que ce qu’il faisait il y a plus de 10 années, je dis STOP! Alors ouai, parfois l’atmosphère de l’époque des albums « Da Unbreakables » ou « The End » est là, notamment sur les titres « That’s what im cockin » feat Sno et « I’m 100 », mais pour le reste c’est réellement « le emcee qui se mord la queue ».

« Girl after Girl » le titre en feat avec Nicki Minaj et Gucci Mane, n’a de « prestigieux » que les invités. Quand je compare ce que peut faire K Michelle en featuring avec R Kelly dans l’album « Love Letter » et ce qu’elle donne sur la tape de Juicy J, je me dis vraiment qu’il y a un monde entre l’album de Kell’s et la mixtape de Juicy J. Reste le titre « $$$ Signs » en featuring avec Three 6 Mafia, Rick Ross et Billy Wes qui est passable.

Franchement, je suis déçu de cette tape, mais bon en même temps ce n’est qu’une tape. Mais quand on voit le niveau de certaines mixtapes et celui de « Rubba Band Business » on se dit que le mot « Mixtape » n’a vraiment pas la même signification pour tous les artistes. Juicy, je t’attends au tournant ne me déçoit pas sur les prochaines sorties s’il te plaît, sinon je vais définitivement rompre le cordon qui me rattache à tes projets. Un adepte de perdu = un adepte de perdu, sache-le!

Note: 4,5/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook