[Report] « Damian Lilliard Academy » – Tranches de vie en compagnie de Damian Lilliard et Nicolas Batum

Share this post

[Report] « Damian Lilliard Academy » – Tranches de vie en compagnie de Damian Lilliard et Nicolas Batum

_DSC0185

La balle orange était à l’honneur ces deux derniers jours dans la capitale française : Damian Lilliard – meneur de jeu des Portland Trailblazers – était en effet de passage dans nos contrées, les 29 et 30 juin derniers, pour plusieurs motifs. D’une part pour présenter la chaussure créée à son effigie par adidas et Foot Locker (visuel disponible ci-dessous), mais aussi pour assister au lancement de la « Damian Lilliard Academy » – institution nouvelle visant à détecter les talents du futur. En plein cœur du lycée Buffon, établissement du 15ème arrondissement de Paris , la cour de récréation s’est ainsi métamorphosée en haut-lieu du streetball francilien et a vu bon nombre d’épreuves s’y dérouler – alors même que certains étudiants y passaient encore des épreuves du bac. À cette occasion, le leader de la franchise de l’Oregon est allé à la rencontre de ses fans,  a joué les observateurs au cours des nombreux work-outs qui ont pris place, avant de dresser son équipe-type : la « Team Lilliard », qui allait affronter la « Team Batum », sélection de son désormais ex-coéquipier – mais véritable ami – Nicolas Batum. Un duel au sommet dont la récompense était de taille : le MVP du tournoi allait en effet avoir l’occasion de découvrir l’univers et les coulisses de la NBA au plus près, lors d’une escapade de quelques jours à Portland plus tard dans l’année.

DLADIDAS

Si ces deux jours ont permis de mettre en valeur de beaux talents (on pense notamment à Sylvain Fransisco,  dont le ball-handling et la qualité de shoot sont assez impressionnants), ils ont surtout été marqués par la décontraction et la bonne humeur (avec notamment une visite des Bleues médaillées d’argent, de retour de leur championnat d’Europe). Et c’est justement dans cette atmosphère très conviviale que nous avons eu l’occasion d’approcher ces deux pontes de la NBA et même de partager un hot dog en leur compagnie. Si le cadre ne se prêtait pas à une interview formelle, on a tout de même pu échanger quelques mots avec nos sportifs. Et forcément, la discussion a rapidement tourné autour de la musique. Car en plus de bien manier le ballon, Damian Lilliard n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de s’essayer au micro. En témoigne ce freestyle lâché il y a quelques mois sur les ondes du « Sway in the morning » show, en présence d’un Sway stupéfait, lui pourtant bien habitué des séances de kickage !

Damian Lilliard, « rappeur à temps partiel »

Vous nous connaissez, lorsqu’on détecte matière à « parler rap », on ne s’en prive pas chez Baskets Blanches. Encore moins lorsque l’un des top point guards de sa génération se présente lui-même comme « rappeur à temps partiel ». A notre traditionnelle question « qu’est-ce qui tourne dans tes écouteurs en ce moment ? », Dame n’a pas tourné sa langue 7 fois dans sa bouche : « Kendrick Lamar, Drake, J. Cole… ». Les gros noms du moment, en somme et sans surprise. Lorsque son associé chez adidas m’a à son tour demandé quel était mon artiste préféré et que je lui ai répondu « Jay Z ». Ce dernier a ajouté : « Normal, c’est le boss ! » (I see you Francis). Et vu la moue proférée par Lilliard suite à cette affirmation, son point de vue semblait sensiblement différent. « Qui est le boss selon toi ? », lui ai-je rétorqué, sa réponse fut brève : « Tupac ! », a-t-il renvoyé, sans bégayer. En même temps, il faut dire que le bougre vient d’Oakland, et qu’il a dû être sacrément bercé aux classiques de la West. Et contrairement aux idées reçues, c’est bel et bien le rap de la Côte d’Est qu’il préfère : « I’m a big fan of Nas, I like words » (Small, je te vois toujours !).

20150630_143943

Avec Nicolas Batum, la discussion a en revanche essentiellement tourné autour du basket. Si la plupart de ses sorties médiatiques le font déjà apparaître comme l’un des sportifs français les plus attachants du moment, la rencontre en personne ne fait que confirmer, voire accentuer cette impression : en mode « off », Nico n’a pas lésiné sur les anecdotes et autres infos croustillantes concernant les coulisses de la Grande Ligue. Récemment transféré aux Charlotte Hornets, le frenchy nous a notamment appris que ses dirigeants étaient d’accord pour l’échanger partout, sauf chez un concurrent de la Conférence Ouest. Que les joueurs ont finalement beaucoup de marge manœuvre lorsqu’ils sont concernés par des « trades » et que les dirigeants ne les envoient nulle part sans leur consentement. Et surtout que c’est Michael Jordan himself qui l’a appelé afin de le recruter dans la franchise dont il est propriétaire !

Damien_Lillard_35De très bons moments qui ont donc eu lieu le mardi midi, juste avant que ne s’affrontent les Team Lilliard et Batum. Match duquel l’équipe du français est ressortie victorieuse après un impressionnant come-back en deuxième mi-temps. La journée s’est ensuite achevée par une séance de dédicaces au Foot Locker de la Défense. Une première de la « Damian Lilliard Academy » qui n’a donc pas déçu. Désormais, pour tous les fans de basket, les yeux sont rivés sur la Free Agency, avant que la préparation de l’Euro ne prenne le dessus. Affaire à suivre !

DLILARD01

Photo prise lors de la séance de dédicace au Foot Locker du Centre commercial les Quatre Temps (La Défense), spécialement agencé pour l’occasion.

 

Share this post

Renaud M.

J’écris sur les autres, pas sur moi.

No comments

Add yours