Rap & Weed, une histoire d’amour

Share this post



Quand on parle de weed et d’autres drogues douces, il est plus simple de faire une liste des rappeurs qui ne fument pas. Depuis les prémices de la musique rap, l’herbe et la résine sont des substances que les emcees du monde entier affectionnent particulièrement. Que ce soit dans leurs textes ou à leurs becs, certains rappeurs vouent un culte inconditionnel aux joints.

Flows, nuages de fumées et autres ambiances vaporeuses, voici le thème de ce dossier. Dédié à ces rappeurs qui vivent une véritable relation fusionnelle avec la weed et à ceux qui lui ont rendu hommage à travers leur musique. Voici pour vous le dossier « Rap & Weed, une histoire d’amour »…

Les gros consommateurs: Who’s the King?

Depuis le fameux album « The Chronic » de Dr Dre jusqu’au « Rolling Papers » de Wiz Khalifa, le joint a traversé les temps et on ne va pas se le cacher, il a bien tourné. Mais de tous ces emcees lequel l’a gardé le plus longtemps dans ses mains? Qui est le boss du léchage de feuilles? Qui maîtrise le roulage de blunt? Qui vit quotidiennement dans un aquarium? Autrement dit, qui est le roi de la défonce?

Method Man et Redman sont probablement deux des rappeurs les plus amoureux de la weed. On connaît tous les titres « Tical » de Mr Meth ou « How to roll a blunt » de Redman dans lesquels les deux rappeurs s’expriment avec dextérité sur ce thème qu’ils apprécient bien plus qu’un autre. Les deux compères sont même allés jusqu’à jouer dans « How High » un film dans lequel Method Man fait pousser une marijuana aux propriétés magiques. On ne compte plus les apparitions des deux mc’s joint à la bouche ou totalement « high » (défoncés) leurs yeux plissés en témoignant.



Parmi les grands fumeurs on recense donc incontestablement Method et Red, mais aussi 2Pac qui fumait énormément de son vivant, B-Real, Devin the dude, Curren$y, Kurupt, Daz, Nas, Bone Thug-N-Harmony, Kid Ink, Lil Wayne et Kid Cudi qui a dernièrement sorti un clip intitulé « Marijuana » dans lequel on peut le voir consommer dans Amsterdam et à travers sa tournée. En fait comme je vous l’ai dit dans l’intro la liste des gros fumeurs est longue.



Cependant deux mc’s aux dégaines longilignes se détachent considérablement du peloton de tête, je veux parler de Snoop Dogg et Wiz Khalifa qui enchaînent les titres en commun dont le fameux « This weed iz mine ». Titre dans lequel ils se refusent de partager leur substance.

Snoop Dogg ou Wiz Khalifa?

Jusqu’à l’arrivée de Wiz Khalifa dans le rap game, Snoop était de loin le plus gros consommateur de weed, on pouvait voir le mc fumer dans à peu près tout ses clips, en studio, en concert, en interview même dans les textes le mec était à fond, d’ailleurs il l’est toujours et n’a jamais cessé de parler de weed dans ses textes et surtout d’en fumer.



Pourtant au jeu de « je fume » et « je rappe sur ce que je fume », il y a un challenger qui a en quelques années volé la vedette à Snoop. Il s’agit de Wiz Khalifa, le rappeur est un peu devenu le porte étendard de la beuh dans le rap. Dans quasiment tout ses morceaux il parle de planer ou de fumer, les noms de ses projets font souvent référence à la Marie Jeanne (Cabin Fever, Kush & OJ, Rolling Papers), dans ses clips on peut voir le mc dans des états de défonce les plus profondes. La weed est omniprésente dans l’univers du mc de Pittsburgh.

Sur la page facebook de Baskets Blanches, j’ai demandé aux fans de donner le nom du rappeur qui smoke le plus selon eux. La plupart des personnes s’étant exprimés ont hésité entre Snoop Dogg et Wiz Khalifa. Personnellement, je m’étais dis que Snoop était loin devant mais quand j’entends dans une interview Wiz Khalifa prétendre qu’il fume 10 000 dollars de weed par mois et au vue de l’amour qu’il voue à cette substance à travers sa musique et ses vidéos, je pense que l’élève Wiz Khalifa a dépassé le maître Snoop Dogg.

Wiz Khalifa est à l’heure actuelle sur le trône des « weed lovers » son dernier clip « Reefer Party » est une jolie carte de visite pour exposer sa passion pour l’herbe.





De la weed et des textes.

« The Chronic », « Chronic 2001 », « Tical », « Rolling Papers », « Puff Puff Pass », « Kush & OJ », « How High », « Smoke Oddessey » on ne compte plus les albums et les mixtapes faisant référence au cannabis. Mais je pense que l’amour pour la weed dans le rap a atteint son apogée lors de la tournée « Up in smoke tour ». Dans la foule, en backstage comme sur scène on pouvait voir les artistes et les membres du public fumer et s’amuser en faisant l’apologie d’une drogue douce quelque soit la ville où le concert se déroulait.



Si les projets aux noms de drogues sont multiples, les titres à la gloire de la weed sont indénombrables. Certains sont quand même sortis du lot de par la légitimité du mc en tant que « weed smoker » et de par la qualité du morceau aussi. Le site de VH1 a il y a quelques années répertorié les 20 meilleurs titres traitant de weed. On pouvait entre autres retrouver les titres suivants (les meilleurs pour moi):

– « I Wanna Get High » de Cypress Hill
– « Smokin' » de Nas
– « Crumblin’ Herb » des OutKast
– « The Next Episode » de Dr Dre (Que Nate Dogg concluait avec le légendaire « Smoke weed everyday »
– « High ‘Til I Die » de Tupac
– « Tical » de Method Man
– « Gin and Juice » de Snoop Dogg
– « Pack the Pipe » de The Pharcyde
– « Because i got high » d’Afroman
– « Hold It Now, Hit It » des Beastie Boys
– « Buddah Lovaz » de Bone Thug-N-Harmony (Sans doute le groupe ayant écrit le plus de sons sur la weed)
– « How to roll a blunt » de Redman
– « Bin Laden » de Three 6 Mafia

Les plus malins d’entre vous ont capté qu’il y avait pour le coup une jolie playlist à se concocter sur le thème de la weed. Mais pour que cette liste soit complète il faudrait ajouter les titres:

– « Kush » de Dr Dre
– « On my level » de Wiz Khalifa
– « I Got five on it » des Luniz
– « Blueberry Yum Yum » de Ludacris
– « Pass me da green » de Master P
– « Blunt to my lips » de Project Pat
– « Puff Puff Pass » de Young Buck
– « Weed Song » et « Bud Smokers Only » de Bone Thug N Harmony
– « Hits from the bong » de Cypress Hill
– « I feel like dying » de Lil Wayne, j’en passe et des meilleurs.

Les MC français et l’herbe.

Le rap français aussi possède son lot de grand fumeur. L’un des plus connus dans le domaine est sûrement Doc Gyneco qui fumait plus qu’il ne rappait sur ce sujet mais dans beaucoup de titres le rappeur faisait allusion à la beuh. Pas très loin derrière suit Nessbeal qui à ce sujet a balancé le titre « Amnezia, la salade » dans lequel il fait honneur à la meilleure salade (vous avez compris…). L.I.M et Al K-pote ne sont pas mal du tout dans le genre.

En terme de titres, le plus connu doit sûrement être « Passe le oinj » de NTM. A part celui-ci, finalement les rappeurs français produisent plus de titres anti-drogues comme « le sachet blanc » d’IAM ou en dérision comme « Autopsie » du Ministère A.M.E.R par exemple.



Les histoires d’Amour finissent mal…?

D’après Catherine Ringer, les histoires d’amour finissent mal en général. En tout cas il y a une histoire d’amour qui n’est pas prête de se terminer c’est celle entre les rappeurs et le cannabis. A part perdre quelques neurones, annuler des interviews ou arriver en retard sur scène à cause d’un joint de trop, je ne pense pas que la weed nuie au talent des rappeurs. Au contraire pour certain la créativité réside dans un bon joint de cannabis.

Encore loin des ganjamen associés au courant reggae, la weed est devenue monnaie courante dans le rap et n’est pas prête de disparaître à moins qu’une pénurie internationale subvienne. Grâce à des rappeurs comme Mr Meth, Redman, Snoop Dogg et maintenant Wiz Khalifa, la weed s’est démocratisée chez les B-boys et fait dorénavant partie intégrante de la panoplie de certains hip hop lovers…

En tant que non fumeur, j’admets avoir été transporté tellement loin en écoutant le récit de certains rappeurs parler de weed que j’ai parfois eu envie de partager mon amour entre rap et fume. L’heure n’est toujours pas arrivée… Je roule et fume déjà assez d’albums et de mixtapes comme ça non? Je me contenterai de planer par procuration au travers des textes de Wiz Khalifa, de Curren$y et consor…Et vous?

Avertissement: Je rappelle toutefois que la weed et toutes les autres drogues sont des substances illégales. Je n’encourage donc personne à fumer même une simple cigarette!!! A bon entendeur…

Dossier dédié à Robert Nesta Marley…Une véritable inspiration.


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

8 comments

Add yours
  1. Loco Cabron 22 septembre, 2013 at 04:08 Répondre

    Quand Wiz Khalifa prétend claquer 10 000 dolls par mois dans la skunk, c’est skunk et tout c’qui l’entour, accessoires de fumettes et tout les potes qu’il fait fumer compris. L’estimation d’sa consommation est donc faussée.

  2. Tukse 16 juillet, 2013 at 19:02 Répondre

    Juste une petite correction, il y a aussi pas mal de RAP FR sur la weed, de tête:

    Taipan – Crame un gramme
    113 – Demain j’arrête
    Rim’k – Demain j’arrete … pas
    Lil Star – Paranoïa et aussi « Encore une taffe « 

  3. chosson jean françois 26 mars, 2013 at 02:47 Répondre

    J ai beaucoup apprécié ces infos !j ai 66 ans aux prunes et suis amoureux DES musiques chansons ! J apprécie le RAP grâce a des jeunes ( 30 taine qd même ! ) et très bons bien que pas très connus ( tres souvent excellente poésie : et ils sont sans prétention : ils appellent :shits « de petits chef d oeuvre du genre : je plaisante pas je suis grand amateur de poésie et chansons ( j peux dire sans fausse modestie ni vantardise: approfondissement universitaire pointu en Anglais/ Français : harmoniciste amateur et je chante a mes heures ( jazz soul autres …mais pas avec l harmonica ds la bouche ) .

  4. Vinc 14 janvier, 2013 at 01:00 Répondre

    Mec serieux un join de temps en temps et tes le roi du monde ca fait grave plaiz sur un bon morceaux de ton rappeur, avec tes amis ! C’est ca la vie mec 🙂

Post a new comment