[Playlist] BUCKSETSBLANCHES #3 – LES SONS DE LA RIDE

Share this post

Pour le volume 3 de nos sélections musicales, Kets m’a suggéré une compile spéciale ride. A la réception de son mail avec les 10 titres de son choix, il n’a fait que confirmer ce que je savais déjà : c’est un vrai amoureux de la scène West, qui comme moi, est captivé par tout ce qui touche de près ou de loin à David Blake et Warren Griffin III. Kets aime Warren G comme Bucks aime Dj Quik, Kets aime Quiksta comme Bucks aime “G’d up”.

Du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas continuer dans son délire en les emmenant dans les autres Etats américains, plus précisément dans l’Arizona, le Michigan et la Louisiane pour revenir en Californie du Nord. Ces états américains aux cultures musicales très fortes et identitaires, peu connus en France mais souvent très proches des californiens du Sud. Vous allez voir, la sélection est très smooth et laidback, énervée par moment, et puis, dans tes oreilles, quand ce n’sera pas le minimoog qui te chuchotera, ce sera le talkbox qui te susurrera.

Démarre la voiture, reste en troisième, ajuste le son, mets le coude dehors, et ne roule pas trop vite pour que les gens puissent entendre et apprécier ce que tu écoutes… bonne ride !

Bienvenue dans notre Bucketsland !!!

1.Snoop Dogg – 21 jumpstreet #Long Beach, 1994.

Le Classic de ma sélection, tout droit sorti de la BO de Murder Was The Case. Tout est parfait : Snoop et Tray Dee font des tours de passe-passe sur les couplets, la prod de Daz est pleine de sirène. On a envie d’être avec eux au barbecue près du lac.

2.Dogg pound – let’s play house Remix #Long Beach, 1995.

L’original de ce son est un classique invétéré du G-Funk mais ce Remix est une bénédiction pour moi, en tant que fan absolu de Warren G. A cette époque, il avait le flow parfaitement complémentaire de Daz et Kurupt. Un bonheur.

3. Mr x – Any Ole Sunday #Long Beach, 1996.

Le seul et unique album de Mr X est une véritable bombe remplit de pépite G-Funk qui te donne envie de rider. Any Ole Sunday est l’un des singles de l’album et un des rares sons du rappeur à avoir été clippé. Une vraie ode à la ride le dimanche.

4.The Twins – Eastside LB #Long Beach, 1996.

Je suis un très gros fan de Warren G surtout en tant que producteur et je trouve qu’il s’adapte toujours aux rappeurs qu’il a en face. Sur ce son, il sort une instru parfaitement adaptée aux Qualités des deux frères Wayniac et Tripp Locc sur un sample magnifique de Deniece Williams.

5.Lil Half Dead – Low down #Long Beach, 1996.

Le cousin de Snoop a sorti deux albums dans les années 90, et les deux LP’s sont des classiques de la G-Funk. Low Down, deuxième piste de l’album Still on a mission, est un son parfait pour rider sur les routes ensoleillées cet été.

6.King T – let’s Make a V #Los Angeles, 1998.

King T doit être l’un des plus gros gâchis de Dr Dre… il avait un charisme incroyable au micro. Mais sur ce son aux sonorités latino-américaines, il se surpasse. Entouré d’une belle équipe de fous (Dj Quik, James Debarge & Frost) c’est l’enjaillement garanti. Attention au couplet de Quik qui est, comme d’hab, d’une lourdeur sans nom.

7.EA Ski – Gangsta funk #Oakland, 2003.

EA Ski est un rappeur producteur complètement sous-coté. Il a été un temps assez proche de Dr Dre puis a disparu des radars en faisant des projets plus confidentiels. Cette zik, c’est vraiment le son qu’il te faut quand tu te lèves le matin et que les rayons du soleil traversent ta fenêtre.

8.Hi-c – Say woop #Compton, 2003.

Obligé de mettre ce son qui me rappelle des vacances en Espagne où j’ai saigné cet album d’Hi-C. Tout est là pour faire un carton : les flows de malade d’Hi-C et Suga Free et la prod funky de DJ Quik. Tuerie.

9.5 footaz – short Times #Los Angeles, 2003.

Je me rappelle très bien de la fois où j’ai découvert ce son. J’écoutais la webradio de Kicket 187Radio tout en étant connecté sur MIRC. Grosse claque pour moi quand j’ai entendu la prod de Warren G. Je ne suis pas hyper fan des rappeuses en général, mais là … elles tuent.

  1. Down – Cali Wayz #Oxnard, 2003.

Grosses basses, grosses sirènes, vrai G Funk latino. Kam envoie un de ses meilleurs couplets et Suga Free fait du Suga Free. Le son qui transforme ta Clio en Lowrider.

11. Mista Grimm – Indo Smoke Feat Warren G & Nate Dogg #Long Beach, 1993.

Mista Grimm avait la côte, le style, le flow, l’attitude, l’entourage, bref tout pour avoir une belle carrière musicale ! Mais non, ça n’a pas suffi et son album qui aurait dû voir le jour en 1995 a été archivé par son label pour des soucis divers. En tout cas, ce son sorti de la bande son du film Poetic Justice est juste extraordinaire, Grimm, Warren G et Nate Dogg donnent tellement tout sur ce track si ensoleillé…

12.Warren G – This D.J. #Long Beach, 1994.

Le classique de ma sélection, ma chanson préférée de Warren G. Tout est parfait, de ses clips avec ses whites and blacks T à sa démarche si chaloupée, Warren est sans conteste le plus stylé et le plus frais des rappeurs. G Funk Era est le classique des classiques de la G Funk, ce genre de virus musical contre lequel même son demi-frère Dr. Dre n’a pas trouvé de remède.

13.DFC – In Tha Hood Feat. Nate Dogg & MC Breed #Flint, 1994.

Nos deux MC du Michigan, Al Breed et T-Dub nous sortent un deuxième album tellement doux et savoureux intitulé Things in tha hood. Leurs flows apaisants et remplis de chantonnements se posent à merveille sur les prods si délicates et léchées des producteurs tels que Warren G ou The D.O.C. Avec Nate Dogg en plus sur ce titre, la note de ce son est plus que réévaluée, on passe de B à TB.

14.Blackjack ft Notorious B.I.G & Junior Mafia – Young G’s Perspective #East Palo Alto, 1996.

Addicted To Drama est le genre d’album qu’on redécouvre à chaque écoute, ça transpire la Bay et son univers si particulier, son mob rap si unique. Sur cette piste, la violence de la caisse claire est adoucie par la guitare et le minimoog siffle à chaque fois que BIG Poppa arrive sur le refrain comme un arbitre, pendant que les mc jouent au ping-pong avec leurs flows juste sensationnels sur chaque couplet. On met repeat, on en redemande.

15.Big Syke – Time Iz Money Feat. Dj Quik & E-40 #Los Angeles, 1996.

Big Syke, c’est l’homme à la voix grave et suave qui accompagne son fidèle ami 2Pac sur son titre All eyez on me. Cet album peu connu du grand public est juste époustouflant, rien que ça. Ah oui, c’est Dj Quik qui produit ce son, j’dis ça, j’dis rien.

16.Master P – Things Ain’t What They Used To Be Feat. Mo B. Dick, #Nouvelle Orleans – 1996.

La légende raconte que Master P s’est présenté devant Suge Knight avec un chèque en blanc pour récupérer Snoop Doggy Dog sur No Limit Records lorsque celui-ci était en guerre avec son Label Death Row Record. Ice Cream Man, juste au titre, tu sais que l’album est estival, mais surtout frais. Tout amateur de rap sudiste se doit de connaître ce classique, dans le cas contraire ce serait un amateur de second plan. La voix soyeuse de Mo B. Dick te caresse les oreilles, pendant que la sirène t’enlace délicatement et que P te rappelle tout au long de la piste tes devoirs d’OG.

17.Fatha Dom – Tell Your Baby Mama To Leave Me Alone #Oakland, 1997.

Entêtant, entraînant, enivrant… les adjectifs ne manquent pas pour décrire cette chanson, le genre de son que tu mets quand tu vas voir ta milf. Un véritable album pour les riders sympas qui savent apprécier les choses à leur juste valeur car la quasi-totalité des sons sont cools. OakTown’s Finest, c’est un lp pour rouler, chiller, si possible avec une trentenaire ou une quarantenaire.

18.Mac & A.K. – Major League Ballin #East Palo Alto, 1997.

Le titre du EP c’est Wesbound – For the rider only , je sais pas ce que je pourrais dire de plus, si ce n’est que cet opus est un de mes mini-albums préférés et qu’il définit ce qu’est réellement le rap à mes yeux. Tous les titres se valent et sont quasi-parfaits, cet EP est juste inlassable, merveilleux, un plaisir pour ta caisse, un régal pour les oreilles.

19.Vontel – Say Playa Feat. Roger Troutman #Tuckson, 1998.

Vision of a dream de Vontel, cet album tellement prisé et recherché par les collectionneurs d’album G-Funk ne partait pas en dessous de 150$. Ce cd est rare, même très rare, il est tellement mais tellement succulent que j’ai envie d’écrire un article entier dessus tout d’suite, Oh Putain ! Bon, aujourd’hui l’album est sur YouTube, mais si vous saviez à quel point j’ai galéré pour l’avoir ne serait ce qu’en MP3. Avant qu’Internet ne rende tout accessible, le monde de la Funk et de la G-Funk était comme Pokemon Go, j’ai dû lâcher 5 albums rares contre celui-ci.

20.2nd II None – Don’t U Hide It #Los angeles, 1999.

Classic 220, album produit de main de maître par Mr Quik et oeuvre quasiment irréprochable. Le CD qui m’a réellement fait rentrer dans le monde de la G-Funk. Je vous le conseille vivement, c’est le genre d’album à avoir dans sa voiture pour les beaux jours. Écouter ce morceau c’est comme boire un smoothie bien frais sous un parasol, la douceur même dans tes oreilles.

21.DJ Quik – Safe + Sound #Compton, 1995.

David Blake, on t’aimera toute notre vie, c’est dit…

Le son caché de cette playlist !!!

 Kets Feat. EvansBucks – Les sons de la ride!

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours