[Live Report] Aelpéacha, A2H et Taipan au Petit Bain : une ride en bonne et due forme !

Share this post

aelpéacha a2h taipan[Live Report] Aelpéacha, A2H et Taipan au Petit Bain : une ride en bonne et due forme !

Aelpéacha, l’égérie du G-funk à la française. Un modèle d’activisme et d’indépendance. Un artiste passionné, qui parvient à multiplier casquettes et projets à un rythme effréné, sans jamais donner l’impression de s’essouffler. A2H, ou quand l’énergie et la musicalité entrent en symbiose. Un MC au sens propre du terme – boulimique de scène et ultra-productif – qui vit et respire au rythme de sa musique. Taipan, une plume affûtée au service du sarcasme, de l’humour noir et de la provocation. Un personnage atypique, aussi bien dans le paysage du rap français que dans son propre label (Bomaye Music), qui prend un malin plaisir à « remuer la merde » en rimes.

Trois entités distinctes mais qui une fois réunies sonnent comme une évidence. Bonhomie, passion et performances font notamment partie de leurs nombreux points communs. Raison pour laquelle la date du 23 janvier – ou plutôt devrais-je dire la « ride » du Petit-Bain – rassemblant nos trois protagonistes était marquée au fer rouge sur mon calendrier. À juste titre, car cette scène commune a tenu toutes ses promesses : retour sur une soirée pleine de rebondissements, qui valait largement le détour !

Une introduction Soulful efficace

Assurée par la charmante Sowlie – déjà entendue sur l’album « Studio Liqueur » (d’Aelpéacha et A2H) – l’introduction nous a permis de découvrir une artiste soul talentueuse, accompagnée d’un live band efficace. Composé de productions originales et reprises arrangées, le set de la demoiselle a su contenter avec brio le public du Petit-Bain qui, aux alentours de 21h, commençait à montrer des signes d’impatience face au retard de nos trois « riders ».

Immersion dans le « Studio Liqueur »

Impatience vite reléguée aux oubliettes devant l’entrée en matière énergique et enthousiaste d’Aelpéacha, A2H et Taipan, visiblement très heureux d’introduire leur show en récitant les textes de leur album commun (pour les deux premiers) et autres couplets marquants de leurs discographies (pour le dernier). Ce préambule réussi cédera sa place à trois sets « solos », permettant à nos MC’s d’affirmer leurs univers respectifs face à un public déjà acquis à leur cause. Si l’hyperactivité d’A2H, la présentation d’une partie de l’équipe Palace ou les couplets grivois rappés a capella par Taipan sont accueillis avec beaucoup de ferveur, c’est bel et bien le flow désinvolte du rappeur de Joinville qui récolte les honneurs du Petit-Bain. Pour la foule présente ce soir, chaque titre rappé par Aelpéacha est un véritable classique, illustrant magnifiquement la solide notoriété qu’il est parvenu à se construire, en dehors des canaux traditionnels. L’hommage à son acolyte Desty Corleone – décédé en 2013 – est de rigueur, tout comme le respect témoigné aux défunts Nate Dogg et Eazy-E. A noter la présence d’une partie de son entourage (MSJ, Southcide 13, etc.), venus poser leurs voix sur quelques-unes de leurs collaborations et bouncer avec le A au rythme des sirènes.

IMG_20150124_000514Un finish de haute volée !

Suite à ce premier tour de chauffe – qui a déjà duré une bonne heure et demie et a vu se succéder bon nombre de morceaux phares – nos riders réinvestissent les lieux, chacun leur tour (bien qu’ils ne les aient jamais quittés), pour cette fois-ci interpréter leurs « classiques ». Y passent notamment les titres « Dans ma chambre », « Elle ne veut pas », brillamment introduits par des solos de guitare d’A2’ (excellent musicien au passage), « Plus rien  à foutre », « Crame un gramme » (avec une sécurité dépassée mais fermement décidée à éteindre chaque joint qui aura l’audace d’être allumé) ou l’indétrônable « String Volant », joué dans une ambiance survoltée. L’entrée en piste de l’inévitable Driver, qui affiche son traditionnel sourire communicatif, électrisera un public qui s’apprête à vivre un finish tout proche de la perfection : les nombreux protagonistes conviés partagent généreusement le micro dans un joyeux bordel, juste avant que le tant attendu « Allume la lumière » -dévoilé en images plus tôt dans la semaine – ne soit balancé pour le plus grand plaisir du Petit-Bain. L’imparable « Y’a pas que la chatte » sonne le gong de fin, venant ponctuer une soirée mémorable.

Une ride en bonne et due forme !

Près de 2h45 de concert, sans temps mort ou presque. Un public présent et réactif de bout en bout. Des rappeurs souriants, impliqués et déterminés à satisfaire les nombreuses personnes à avoir fait le déplacement. Le tout dans une ambiance chaleureuse et festive (cf. la bouteille de Jack Daniels distribuée dans le public par Komik et vidée en seulement quelques minutes). Pour seulement 12 euros en prévente… Sur le papier, les faits parlent d’eux-mêmes. Et dans la pratique, ils se confirment : Aelpéacha, A2H et Taipan nous ont livré une soirée mémorable. Une ride en bonne et due forme !

Renaud M.

Share this post

Renaud M.

J'écris sur les autres, pas sur moi.

No comments

Add yours

Connect with Facebook