Le poids des mots – Mokless

Share this post



Si vous connaissez le rap français vous connaissez certainement la Scred Connexion (Collectif composé de Fabe, Mokless, Haroun, Koma, et Morad). Dans ce cas là vous avez déjà entendu rapper Mokless.

« Le poids des mots » c’est le titre de son deuxième album sorti le 31 janvier 2011 chez tous les bons disquaires. Inutile de préciser qu’avec un membre de la Scred Connexion les mots pèsent lourd sur la balance et que le rap français retrouve ses lettres de noblesse. Perso pour ne pas mentir et faire « l’encylopédie du rap français » que je ne suis pas, à part les lyrics de Fabe je ne connais pas grand chose de la Scred Connexion donc encore moins de Mokless.

Grâce à ce nouvel album je me suis donc discrètement connecté à l’univers et au délire du mc du Boulevard Barbès. Mélancolique et authentique voici comment je définirais le style de Mokless en deux mots. Quand on écoute son album on a l’impression d’entendre un album rap des années 90, mais dans le bon sens du terme. Dans le sens où les lyrics diffusent la vérité, le vécu et un état d’esprit que n’ont plus vraiment les rappeurs d’aujourd’hui. Mokless parle de rue, de potes, des maux de société, de son mal être, mais aussi de l’envie de réussir, et de dénoncer les faux.

Tout cela sur des instrumentaux mélodieux et street, qui percutent et renvoient à l’époque où le bling bling, l’alcool, les gros boules et les insultes n’étaient pas les sujets favoris des mc’s.

Côté flow, je dois dire qu’en ayant vu le clip du titre « Reviens parmi nous » je n’avais pas vraiment accroché au style Mokless. D’ailleurs sur l’album je n’ai pas tout le temps adhéré à la technique de Mokless et notamment lorsqu’il pousse vaguement la chansonnette comme sur le refrain du titre « Sur nos gardes » en featuring avec Demi Portion. Cela n’empêche pas que le titre soit bon et que d’autres morceaux m’aient séduit.

Comment ne pas apprécier des titres comme « Briseur de rêves » ou « Stp Carla » dans lequel Mokless à travers son texte demande à la première dame de France (Carla Bruni pour ceux qui l’ignorent) d’apaiser son homme (Le Président de la République). »Pulsions textuelles », « Trou de mémoire » et « On s’habitue à tout » avec une introduction d’Olivier Besancenot (voir clip) sont aussi des morceaux clés de cet album.

En gros pour être clair et précis « Le poids des mots » est un album qui va plaire aux amateurs de vrai rap pure et dure. A ceux qui aiment entendre la vérité et comprendre ce qui se passe dans la tête d’un écorché vif cet album est fait pour vous. Même si tout n’est pas dit comme j’aurais voulu l’entendre, j’ai écouté ce que Mokless avait à me dire. Véritable parolier c’est grâce au fond de ses textes que le mc a su me mettre d’accord.

J’aime ce genre de mc en marge du rap français actuel, qui ne se calque pas aux modes et aux tendances mais qui évolue en suivant sa propre ligne directrice. Ces mecs qui permettent de se poser et réfléchir sur le rap mais aussi sur ce qui se passe autour de nous. Mokless et son deuxième album « Le poids des mots » sont restés fidèles à cette phrase culte de la Scred Connexion qui disait: « Jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction ».

Note: 7/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook