Le côté malsain – Sinik

Share this post



Deux ans après son dernier album « Ballon d’or » S.I.N.I.K aka Malsain l’assassin revient avec « Le côté malsain » son nouveau street album. Depuis « En attendant l’album » sorti en 2004 (son premier street) Sinik n’avait sorti que des albums, « Le côté malsain » est donc une manière de renouer avec les face B et ses titres les plus « street » sorti ses deux dernières années.

En référence au titre de son projet, Sinik a vraiment fait ressortir son côté le plus sombre dans les titres qui composent le street album. Pas de titre à la « Bienvenue chez les bylka » où rap festif, musique orientale et bonne humeur s’entremêlent. Ici le rappeur des Ulis nous confronte à des rimes dures et un nombre incalculable de punchlines chocs.

En règle général je ne me bute pas à la musique de Sinik. J’écoute ses albums et ce qu’il fait à côté mais je ne suis pas un inconditionnel. Pourtant il ne m’a pas fallu 10 écoutes pour remarquer que sur ce street, beaucoup de titres étaient déjà connus, certains proviennent parfois même des albums d’autres artistes. Je sais, je sais ce n’est pas un album mais j’aurais préféré plus d’inédits.

Les thèmes sont aussi variés que les featurings: Youssoupha, Ol’Kainry, Cifack, 10 CM, Rim-k, SixCoups MC, Seth Gueko. Sinik rappe le vécu pas toujours heureux de Youssoupha et vice versa sur l’incroyable titre « Collision », sur « Miroir sans teint » Sinik et Ol’Kainry rappent leur vie et les coulisses de leurs carrières.

L’oeil porté par les jaloux est le sujet de « Tout le mal qu’on nous souhaite », les regrets sur « 100 regrets », l’avenir sombre sur « Boule de cristal ». Vous l’aurez compris Sinik a mélangé tout les côtés sombres de sa personnalité et de sa carrière sur ce projet.

La technique et le flow sont là, je trouve juste que Sinik ne se renouvelle pas, peut-être est ce parce que j’avais déjà entendu la plupart des morceaux du « Côté malsain » donc je n’ai pas eu l’impression que le rappeur proposait de la fraîcheur à chaque track.

Avec « Le côté malsain » Sinik confirme que les remixes des classiques rap français auxquels il se frotte sont toujours des réussites et ce n’est pas le titre « La vie qui va avec (remix) » qui va me contredire. Sinik m’avait déjà marqué avec sa reprise du titre « Hardcore » d’Ideal J, bon ce n’était pas mieux que l’original mais c’était vraiment pas mal.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ce street album mais j’ai trouvé que même si les thèmes et les invités étaient différents dans la forme, dans le fond le projet sonne un peu pareil du début à la fin. Je commence à me dire que seul les albums peuvent donner une idée vraiment concrète de l’évolution d’un artiste.

En attendant l’album, vous pouvez vous procurer ce street sur iTunes Store. Et ouai il est temps de s’habituer à acheter sur internet même si comme moi, vous trouvez que le support cd est un must have.

Note:7,5/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook