Le Corbeau – Soprano

Share this post



Comme il le raconte dans le titre « Crazy » (Extrait de l’album « La Colombe ») Soprano rappe pour une jeunesse « bousillée » qu’il a lui même vécu. Rien de mieux que son nouvel album « Le Corbeau » pour continuer de propager son message qu’il a commencé à diffuser avec « la psykatra », puis dans ses albums solo « Puisqu’il faut vivre » et en 2010 « La Colombe ». Sorti le 21 Mars « Le Corbeau » c’est un peu l’alter ego du précédent album « La Colombe ».

Dès l’intro Soprano nous met sur la voie. Dans « La colombe » il débutait l’album en demandant à son dj d’effriter du tabac pour chicha, dans « Le corbeau » il lui demande d’effriter ce qu’il veut. En gros « Le corbeau » c’est du soft en mode chicha ou du « hardcore » avec des substances illicites, ça dépend de l’humeur de Soprano et du morceau.

Dans cet album les instrus sont un peu plus dirty et saccadés mais la recette reste la même, des mélodies (« C’est la vie » feat Method Man ou « Avec le temps » feat K-Rlos »), des hymnes aux potes: « Kamarades », un titre sur son kiffe qui est la musique et le rap avec « One Love » feat Lary (Dans « La Colombe » Soprano rappait le même thème en moins vénère sur le titre « La colombe et le corbeau »), des morceaux festifs ou plus speed comme « Dopé » ou « Invincible » mais dans tout ça, Soprano met toujours en avant la vie dans les quartiers (mères en difficultés, échec scolaire, potes, réussite, hip hop, embrouilles de cités, chômage, ambition et vision du monde).

J’ai tout de même parfois l’impression que Soprano utilise beaucoup la comparaison dans ses textes (comme un tel, j’aurais pu être un tel) , ce qui fait que malgré le changement de thèmes, on croirait qu’il n’a parfois qu’une technique d’écriture. Je suis peut être le seul à le ressentir mais bon je donne quand même mon avis. Une chose est sûre c’est que niveau flow, le marseillais est une véritable bête, un tueur de prod. Flows rapides, lents, chantés, criés, pleurés, fâchés, Sopran’ Baba comme on l’appelle enchaine les styles comme il enchaine les morceaux et c’est ce qui fait sa force.

J’ai trouvé cet album plus dur, plus énervé que « La Colombe » et je pense que c’est surement l’effet escompté par le mc du sud. J’apprécie beaucoup l’oeuvre de Soprano. Ce qui me rechignait de plus en plus c’était les titres dans lesquels le rappeur abusait de son flow triste et pleuré. On le retrouve moins sur cet album et cela m’a redonné le goût du rap de Soprano. « Le Corbeau » est un bon album au niveau de « La Colombe », c’est un peu les mêmes titres toujours le même univers mais abordés de manière différente.

Le dernier Soprano donne la pêche et s’adresse plus à la jeunesse actuelle (15-25 ans pour être large) qui souffre ou a souffert des mêmes maux que les plus anciens. Pour conclure, je vous propose de faire une trêve à la gue-guerre footbalistique et géographique que se livrent les gens de la capitale et les gens du sud en scandant haut et fort « Ici c’est Paris, Big up Soprano! »

Note: 7,5/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours