Late Nights & Early Mornings

Share this post



Le Rythm & Blues, aussi connu sous le diminutif R&B. Quelle est l’essence de ce genre musical? Je pense que la majorité d’entre vous vont me répondre: « L’Amour!! ». Et bien oui mes amis! vous ne vous êtes pas trompé. Ce qui fait marcher le R&B c’est le mot « love » et ça, Marsha Ambrosius l’a bien compris.

« Late Nights & Early Mornings », c’est le nom de son tout premier album solo. Oui je précise « solo » parce que Marsha a déjà 3 albums dans les bacs avec son groupe Floetry (duo avec Natalie Stewart). Bon le dernier album du groupe date de plus de 5 ans mais cela n’empêche que l’album dont je vais vous parler maintenant n’est pas le premier assaut de la chanteuse. Je ne sais pas si beaucoup d’entre vous la connaisse, dernièrement elle a marqué mon esprit sur le titre « It’s Alright » extrait du dernier album de Saigon « The greatest story never told ».

Ceux qui la connaisse savent que ses morceaux ne sont pas des titres pour festoyer mais plutôt pour pleurnicher accusant le coup d’une relation vouée à l’échec ou se prélasser avec son ou sa bien aimé(e) (c’est un peu plus gai). Une femme noire qui chante des « love songs » avec une voix crémeuse et qui tient des vocalises justes plus de 5 secondes, rien de fabuleux en somme. Mais le nouvel album de Marsha Ambrosius c’est un peu un retour à l’âge d’or du R&B (pour les plus vieux) ou un cadeau auditif permettant de pouvoir goûter à du vrai R&B comme à l’ancienne (pour les plus jeunes).

« Late Nights & Early Mornings », un enchainement de titres dans lesquels la chanteuse nous parle essentiellement d’amour, de larmes, de ruptures enfin bref tout le champ lexical des « relationships » y est. Je vais pas cracher dans la soupe j’ai bien kiffé me perdre dans les paroles de Marsha tel une jeune femme amoureuse d’un beau salaud qu’elle aimerait en vain changer en prince charmant. J’ai adoré « Hope she cheats on you (with a basketsball player) » produit par Marsha Ambrosius elle même, j’ai aimé « Far away » produit par Just Blaze et j’ai validé sans pression la reprise de « Sour Times » de Portishead.

L’instru a été retravaillé par les soins de la chanteuse et le résultat n’est vraiment pas mauvais, même si je préfère l’original (chacun son av’). Cet opus est bon voir même très bon, une belle voix, des thèmes génériques mais beaucoup de talent. Je pense que les fans de R&B n’iront pas à la Fnac sans se procurer leur exemplaire de « Late Nights & Early Mornings ». Sinon avant de partir j’ai une question: « Marsha la pochette de l’album Photoshop un peu beaucoup non? Bon je sors! »

Note: 8/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook