La mémoire – OGB

Share this post



Si vous cherchez un véritable album de rap français, entre bitume et conscience, je pense que « La mémoire » le nouvel album de OGB est fait pour vous. Pour son deuxième opus en solo OGB a fait fort et délivre ici LA sensation rap français de ce début d’été.

OGB? Ne me dites pas que vous ne le connaissez pas!!! Car si vous connaissez la Mafia K’1fry, vous connaissez forcément OGB aka Original Gros Bonhomme qui est une figure emblématique du collectif. Ben ouai le mec fait parti intégrante de l’équipe depuis ses prémices il a participé a a tous les projets siglés Mafia K’1fry et a apporté énormément au rap français notamment grâce à ses talents de backeur (Rohff, Kery James, Manu Key, Karlito…).

Si vous ne voyez toujours pas qui il est, faites vos recherches sur le web. En tout cas ce ne sont pas de ses talents de backeur dont je vais vous parler ici mais plutôt de « La mémoire » son 2ème album solo.

OGB c’est la voix du bitume et dans cet album le mc vitriot délivre plusieurs messages: La jalousie et les mauvaises langues avec « Le chant des hyènes » qui introduit l’album. Qu’il aborde des cas de conscience comme sur les titres « Paranoïaque » ou « L’angoisse » featuring Diam’s ou qu’il parle de son statut de rappeur influent avec « Leader » feat Mafia K’1fry et IAM, le rappeur apporte sa plume « d’ancien du quartier » qui ne prône aucune violence même si parfois les paroles sont dures et explicites.

Les titres de ce projet sont tous bien travaillés que ce soit au niveau des instrus qu’au niveau des textes. On ressent beaucoup d’implication et d’énergie positive dans la construction de l’album. OGB a su offrir de la qualité sur différent créneau. On passe donc d’un featuring nostalgique et profond sur « le bled » avec Mohamed Lamine sur « Wana Wana » à un featuring beaucoup plus festif avec le même artiste sur « Lala Fatema ». De la dureté sur « Rafales » feat Rim-K du 113 et Salim (L’équipe) on passe à l’amour et la tendresse sur « Naome, Ayame » un morceau dédié à ses enfants.

Les invités de « La mémoire » ont tous respecté le projet en apportant des prestations réussies. Vous retrouverez donc Myma Mendhy sur « Génération 90 », Diam’s sur « L’angoisse », Indila sur « Press pause », Diaf (L’équipe) sur « Combien » et Zaho sur « Comme Hier ».

Les messages sont positifs et poussent l’auditeur vers l’ouverture d’esprit. Cette ligne directrice est respectée du début à la fin du projet. Le flow d’OGB varie en fonction des prods et des thèmes. J’ai eu un petit coup de coeur pour son débit sur « Paranoiaque » qui me rappelle un peu Eminem sur « The way iam ».

Le rappeur partage son vécu et ses points de vues avec dextérité et détermination. On se prête rapidement au jeu d’écouter ses textes gorgés de maturité et d’enseignement.

Très bel effort d’OGB qui apporte une nouvelle fois sa marque au rap français de façon efficace. « La mémoire » sue la rue, l’ancienneté et évidemment l’esprit K’1fry Mafia. Je trouve juste dommage qu’il ai sorti son album juste avant les vacances d’été car les gens sont moins focus sur la musique mais plus sur les vacances. Ceci dit des vacances en musique c’est encore mieux.

Les incontournables de l’album: « Hors Game », « Paranoiaque », « L’angoisse », « Le chant des hyènes » et « Comme hier » featuring Zaho.

Note:8/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook