[Interview] 8 questions pour conjurer le sort avec…PESOA

Share this post

1)Explique nous d’où vient ton nom Pesoa ? 

J’ai eu différents noms mais ils ne me convenaient pas. Et il y a eu un moment où je n’avais plus de nom donc à ce moment là finalement tu es « personne ». Et Pesoa en portugais ça veut dire « une personne », du coup j’ai joué sur ça. Et Fernando Pessoa c’est un écrivain qui écrivait sous plusieurs pseudonymes. Un peu comme moi, puisque j’ai sorti plusieurs projets sous différents noms. J’ai trouvé qu’il y avait une similitude avec moi du coup et j’ai juste enlevé un « s » et ça a donné Pesoa.

2) D’où viens-tu ?

J’ai des origines martiniquaises de ma mère et algériennes de mon père.

Je suis né à Villeneuve-Saint-Georges et j’ai grandi entre le 91, le 94 et le 93.

J’ai longtemps grandi au Bourget (93) et un peu à la Courneuve.

3) Qu’est ce qui t’a donné envie de faire de la musique, à quel âge ?

C’est 50 Cent. C’est pas top comme réponse mais c’est la vérité.

À l’époque j’écoutais pas de rap, j’écoutais de la Pop Rock, Europe 2. Je trouvais Skyrock trop agressif et puis 50 Cent a sorti In Da Club et il a changé ma vie.

J’avais 16/17 ans, ça m’a donné envie d’écouter plus de rap, mais d’abord du rap américain. J’allais dans toutes les Fnac acheter des anciens CD de G-Unit et des sapes aussi.

Il y a ma prof d’anglais aussi qui m’a donné envie de rapper, elle m’a répété plusieurs fois que j’avais une oreille musicale, sur le moment je la prenais pas au sérieux mais avec le temps j’ai tilté et je trouvais ça intéressant.

Et il y a eu aussi mon pote Tony, qui est comme un frère pour moi, il rappait déjà avant moi. C’est lui qui m’a renseigné sur la musique et j’ai fais mon 1er son sur une instru de Mobb Deep. À l’époque ça se passait dans la Maison des jeunes Guy Moquet et c’est la que j’ai rencontré ma deuxième famille.

Pour résumé, j’ai commencé le rap avec un crew du Bourget.

4)Quelle sont tes influences musicales ? 

J’écoute beaucoup plus de musiques qu’avant et ça me nourrit l’esprit mais en même temps je trouve que ça me pollue aussi l’esprit donc j’essaye de ne pas être trop influencé par ce que j’écoute.

Si je devais citer des artistes que j’apprécie beaucoup, en premier ce serait Youssoupha. Même si je ne l’écoute pas beaucoup parce qu’il me vexe, il y a des textes qui sont trop loin et ça me perturbe, il a une vraie plume pour moi. Il y aussi REDK, Tiers Monde et Nakk Mendosa que j’apprécie beaucoup.

C’est des artistes qui m’impressionnent avec leurs plumes plus qu’un Travis Scott qui va trouver des vibes de folie et même si moi je peux les copier, au final je ne peux pas car c’est trop pour moi.

5)Quand as-tu rejoint Eddie Hyde ?

On a monté Eddie Hyde avec 3010.

6) Quel est ton/tes morceaux préférés de l’album?

Mon morceau préféré c’est RPTG Mafia. 

7)Et tes projets solos ?

Pour l’instant je n’ai rien fixé. J’ai une vingtaine de morceaux qui dorment et je ne sais pas trop quoi en faire. J’ai du mal à les positionner, si ce sont des morceaux qui me ressemblent vraiment ou non donc pour l’instant je réfléchis. Je veux sortir un projet pour dire que j’ai sorti quelque chose, je veux qu’il y ait un lien entre mes projets et que ce soit réfléchis.

8)Est ce que tu as une anecdote sur l’album?

Le 1er jour où on a posé en studio pour l’album, j’ai commencé en 1er et à ce moment là j’ai eu des frissons, j’me suis dis que ça y est, c’était officiellement le début. En plus de ça j’étais vraiment content qu’on se retrouve tous en studio parce que ça faisait longtemps.

www.ojoz.fr

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook