[Interview] 8 questions pour conjurer le sort avec…Houssaw

Share this post

1) Explique nous d’où vient ton nom Houssaw ? 

J’ai choisi comme blaze Houssaw avec un « M » retourné parce que sur internet quand tu tapais « Houssam » tu tombais sur tous les Houssam du monde ou encore les derniers saoudiens (rire).

Du coup j’ai voulu prendre un nom qui était disponible et ça se prononce « HoussaM« , on ne prononce pas le w.

2) D’où viens-tu ?

Je suis arrivé à l’âge de 8 ans à La Courneuve donc c’est là que j’ai grandi.

D’ailleurs j’étais à l’école primaire avec K.S.A, on s’est perdu de vue au collège puis retrouvé par la suite.

3) Qu’est ce qui t’a donné envie de faire de la musique, et à quel âge as-tu commencé ?

Avant de faire du rap j’ai longtemps fais de la danse. Et un jour j’étais avec mon ami APO qui  rappait et qui me dit : « vas y lache un truc! » et moi je lui répondais qu’il était fou parce que moi j’étais un danseur. Et finalement je me suis lancé, c’était au début du lycée, donc on peut dire que c’est à ce moment là que j’ai commencé.

Au collège j’écrivais déjà des chansons à la con, on faisait des sales chansons pour tailler les gens. J’ai toujours été chaud dans ça, quand je fais chier MV c’est inné chez moi. C’est souvent les gens que j’aime beaucoup que je fais chier. MV je tuerai pour ce mec mais j’aime trop le faire chier.

Pour en revenir à mes débuts dans le rap, j’accompagnais quelque fois mon pote APO au studio de la maison des jeunes de ma ville. À la base j’étais souvent en haut et je descendais au studio que pour graver des CDs pour danser. C’était en août et à le rentrée et il a fallu remplir les fiches d’inscriptions à la maison des jeunes et cette fois-ci j’ai choisi le studio.

Et c’est là bas que je me suis mangé mes premières mises à l’amende par Mongo (que je salue !) car au début ce que je faisais c’était dégueulasse mais il m’a dit que j’avais du flow. C’est sans doute parce que je faisais de la danse et que je connaissais mes temps.

Et à la fin de cette année là il y avait la fête de la musique qui était organisée dans notre ville. À l’époque on avait fondé un groupe avec APO, Cédric et Youssouph qui s’appelait « Zone Rouge« . Je me sentais tout excité de faire un concert au stade de ma ville, j’avais l’impression d’avoir percé (rires).

4) Quelles sont tes influences musicales ?

En dansant j’écoutais beaucoup de hip hop US avec Timbaland, Darkchild et Aaliyah.

À La Courneuve j’écoutais aussi du rap français avec Rohff, Booba, etc.

Par mon père j’ai grandi en écoutant de la musique orientale et surtout des grands chanteurs égyptiens comme Oum Khaltoum.

Un jour j’étais chez mon père devant la télé et je vois un clip de Timbaland qui passait et là mon père me dit qu’à la base ce titre c’était une chanson égyptienne, et il arrivait à me retrouver le CD pour me le prouver.

À cette époque je ne connaissais pas le mot samplé donc je disais « Timbo a copié une chanson égyptienne » mais personne ne me croyait.

Avec Eddie Hyde c’est surtout mon côté rap qui ressort mais je fais aussi de l’afro, de la house et même du Baile Funk. C’est mon reuf et beatmaker StillNas qui m’a lancé de le délire Baile Funk et j’ai accroché. Vous pouvez le retrouver à la prod de « Pas Ceux Qui Faut Faire Chier » sur l’album avec JayJay.

Après les autres gars du groupe me taquinent en disant que je fais de la Zumba mais je tiens à leur dire que je m’en fout et que le 1er disque de platine il sera pour moi ! C’est acté, j’le dis ! (rires).

5) Quand as-tu rejoint Eddie Hyde ?

J’ai rejoins Eddie Hyde via 3010 que j’ai rencontré par Beeby un ami commun.

J’avais rencontré 3010 le jour où il avait sorti « Nemo Tape » et il m’avait demandé de freestyler devant lui et j’avais vraiment fais quelque chose de dégueulasse mais 3010 m’avait quand même dit que j’avais réellement un « truc » et j’ai réalisé quelques temps plus tard que ce jour là 3010 avait vu quelque chose en moi dont je n’avais même pas conscience. 3010 a vraiment l’oeil, il est exceptionnel.

La première année d’Eddie Hyde je n’étais pas trop présent car je jonglais entre l’école et la danse mais par la suite je me suis de plus en plus consacré à Eddie Hyde.

6) Quel est ton/tes morceaux préférés de l’album ?

Musicalement parlant, Titanic est mon morceaux préféré. J’aime aussi « Pas Ceux Qui Faut Faire Chier » parce qu’on est tous dessus, c’est excitant.

Après j’aime aussi Cake, Prouver et PayDay, des sons où je suis pas forcément dessus.

7) Et tes projets solos ?

J’ai sorti mon premier EP « Play« , l’année dernière, il est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

J’ai aussi sorti un mini-ep « Jeune Badman Vol.1 » qui est en ligne sur mon soundcloud.

C’est un autre délire, ce n’est pas que du rap.

« Jeune Badman Vol.2 » devrait arriver avant l’été parce qu’il y a plein de sons festifs dessus.

Et pour finir, j’ai un deuxième EP qui est prévu pour 2018.

8) Est ce que tu as une anectote sur l’album?

Le shooting pour les photos de presse et la couverture de l’album. On était tous passé à la suite pour les portraits et on a finit par la photo de groupe. On était tous beaux et tous ensemble et à ce moment j’étais vraiment content.

www.ojoz.fr

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook