Hommage à Amy Winehouse – « Frank » is « Back to black »

Share this post

Énorme choucroute sur la tête, tenue classique et tatouages de camionneurs…Amy Winehouse était une diva unique en son genre.



Décédée le 23 juillet 2011 à Londres dans le quartier de Camden town, Amy Winehouse est morte à l’âge de 27 ans. La chanteuse britannique avait emmené des millions de mélomanes dans son univers musical aux ambiances intemporelles. Son véritable succès Amy Winehouse le doit à « Back to black » son second album qui avait mis d’accord la quasi totalité des critiques (plus de 3 millions d’exemplaires vendus à travers le globe).

Avec une voix sortie de l’album d’une diva ou d’un « Girls group » des années 60 mixée à des sonorités entre Jazz, Pop et Hip Hop, Amy Winehouse m’a littéralement subjugué et conquis dès la première écoute…

Découverte d’une « Diva Blanche »

Je m’en souviens encore tellement l’atmosphère qui se dégageait de ses morceaux m’avait marqué. J’avais déjà entendu son morceau « Rehab » mais la première fois que j’ai véritablement ressenti la puissance vocale et l’aura d’Amy Winehouse, c’était en 2007 lors d’un week-end d’intégration de l’école que je fréquentais à l’époque.

C’était un après-midi d’octobre, le soleil frappait et tout le monde était dehors à discuter et rigoler. Je ne me souciais pas vraiment de la playlist du DJ qui ambiançait la journée avec des sons entre hip hop, électro et rock, jusqu’à ce que de ses enceintes émanent les premières notes du titre « You know i’m no good »…

Un grain de voix que je n’avais plus jamais entendu si ce n’était sur les albums soul des années 60 que j’écoutais parfois. Songeant secrètement à ce qu’un jour, une artiste puisse m’apporter les mêmes sensations auditives que les chanteuses de l’époque. Et bien ce jour là, choqué par sa voix hors du commun et emporté par le saisissant instrumental du titre de la diva, j’ai réalisé quelque chose…

Nous, dopés de musique, trop jeunes pour avoir vécu à l’époque d’Ella Fitzgerald ou de Dinah Washington (pour ne citer qu’elles), nous avions enfin notre voix soul à nous. Et aussi atypique que fut sa vie et son œuvre, Amy Winehouse était ce jour devenue notre « Diva blanche ».



Talenteuse et controversée.

Lorsqu’un artiste rend l’âme, on s’aperçoit de sa réelle force à travers les commentaires, les articles qui lui sont consacrés, les hommages qu’on lui fait mais aussi le nombre incalculable de statuts « facebook » qui lui sont dédiés (bons ou mauvais). A chaque fois qu’une personnalité disparaît, il y a plusieurs types de réactions autour de son décès. Les attitudes révérencieuses, celles des personnes qui respectent l’artiste pour ce qu’il a réalisé musicalement, faisant abstraction des points noirs de son existence.

Il y a aussi les indifférents, ceux qui suivent le mouvement n’ayant jamais écouté ne serait-ce qu’une seule et unique fois l’intégralité d’un de ses albums. Mais le comportement qui m’a le plus frappé, c’est celui de ceux qui oublient qu’avant tout et qu’importe la vie que l’artiste a pu mener, il reste un être humain. Qu’elle fut célèbre ou pas, on ne peut pas cracher sur une personne décédée, sous prétexte que sa vie était faite de frasques, d’épisodes trashes ou de comportements indécents.

De son vivant, Amy Winehouse n’a pas toujours été un exemple à suivre que ce soit au niveau de ses addictions à l’alcool ou à la drogue. Ce qu’on peut lui reconnaître dans sa vie sombre, articulée autour d’incartades, d’accoutumances aux substances illicites et d’obsessions pour son mari Blake Fieder c’est qu’elle a su avec brio, retranscrire tout cela dans sa musique. Toute cette sincérité, ces chansons parfois très sombres mais autobiographiques, c’est ce qui a rendu Amy Winehouse particulièrement prodigieuse.

« Frank » is « Back to black ».

La diva ne nous aura livré que deux albums. « Frank » son premier album très jazz est sorti en 2003 et bien que la voix d’Amy était aussi intéressante et originale qu’elle l’a été par la suite, l’album ne dégageait pas le même climat que son second effort qui va la propulser au rang de star internationale de la musique soul.

Le succès de « Back to black » (6 fois disque de platine aux UK), le deuxième opus d’Amy Winehouse est dû à la véracité de ses propos, peu d’artistes écrivent des titres autobiographiques comme elle le faisait. Lorsqu’elle parle de cure de désintoxication dans le titre « Rehab », la chanteuse ne parle pas de l’histoire d’une amie ou d’un personnage imaginaire. C’est son vécu et les épreuves qu’elle traverse qu’Amy Winehouse retranscrivait dans ses chansons.

Quand elle parlait d’amour c’était de ses propres états d’âmes qu’elle traitait. C’est ce qui sortait vraiment de son cœur que l’artiste mettait en avant dans sa musique et c’est tout ça, toute cette authenticité, qui a touché les gens. De voir une artiste aussi talentueuse, chanter une destinée aussi chaotique que ce soit au niveau de ses relations amoureuses que de son train de vie, on rendu l’album « Back to black » extraordinaire.





« Live Fast, Die Young ».

Une personnalité trop entière (au point de frapper un fan lors d’un concert), une empreinte musicale reconnaissable parmi des milliers, une vie « hardcore » et rock n’roll tiraillée entre la musique, les addictions et son mari qu’elle aimait plus que tout…Voici les points qui caractérisent le destin d’Amy Winehouse. Partie trop tôt à l’âge de 27 ans, l’icône soul des années 2000 a rejoint la bouleversante et triste liste du « Club des 27 ».

Cette liste aussi connu sous le nom de « Forever club » répertorie les artistes rock et blues décédés à l’âge de 27 ans: Jimi Hendrix, Jim Morrison (chanteur des Doors), Janis Joplin, Kurt Cobain (chanteur du groupe Nirvana), Brian Jones et Robert Johnson qui sont les plus connus.

On ne peut malheureusement pas mettre de côté la « mauvaise » vie d’Amy Winehouse et ne parler que de sa musique mais ce qui va réellement survivre c’est bien ce que la chanteuse a apporté à la musique du XXIème siècle. Morte à 27 ans, Amy Winehouse c’est le genre d’artiste à la carrière éclair qui traversera les siècles grâce à son talent et la dimension incroyable de son œuvre.

Ce n’est pas pour plaire à qui que ce soit que j’ai écris cet article mais pour exprimer le respect que j’ai pour ce qu’Amy Winehouse m’a apporté grâce à ses albums et certains de ses shows. Je voulais rendre hommage à une fabuleuse artiste qui s’en est allé précipitamment. Merci Amy

PS: Même si tu as mené une vie très agitée, j’espère que tu reposes en paix dorénavant…

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours