Gutter Rainbows – Talib Kweli

Share this post



Aujourd’hui sort dans les bacs le nouvel album solo du rappeur new-yorkais: Talib Kweli.
Intitulé « Gutter Rainbows » cet album est le 5ème de la carrière (solo) du mc. Véritable figure du hip hop, Talib Kweli nous revient avec un pur album rap aux sonorités jazzy et soul. Perso, bien que je baigne presque 24/7 dans le hip hop et que les seules fois où je sors d’apnée c’est pour écouter un peu de ce qui se fait dans les autres genres musicaux.

Je ne me suis jamais réellement penché sur le cas de Talib Kweli (oui j’ai un peu de mal à suivre toute la carrière des rappeurs existants, vous y arrivez vous?) mais le fait d’écrire sur Baskets Blanches me pousse à m’intéresser davantage aux artistes, surtout ceux qui le méritent. J’ai découvert ce mc hors pair avec son album « Quality » qui était son premier album solo. Comment passer à côté de l’excellent titre « Get by »? Morceau gorgé de soul et d’espoir…

Depuis, je suis malheureusement passé à côté de 3 albums (« The Beautiful Struggle », « Right About Now », et « Eardrum ») qui sont sans doute d’excellents crus connaissant la puissance lyricale et l’originalité de la musique de Talib Kweli. Car OUI, on parle bien de musique et « Gutter Rainbows » est un savoureux mélange de rap, de soul et d’un peu de jazz sur certains titres. Talib Kweli qui n’a jamais vraiment été mis au devant de la scène hip hop kainry est pourtant un très bon lyriciste.

Alors façonne-t-il cette image de mc underground ou est-il trop underground, trop engagé, trop « hip hop » pour justement être mis en avant? Je ne sais pas mais une chose est sûre c’est que des titres comme « So Low », « Tater Tot », « Self Savior » ou encore « Mr International » en feat avec Nigel Hall, méritent d’être écoutés et pas seulement par les fans de Talib Kweli. L’album est excellent mais peut-être pas habitué au style « Kweli », je reste partagé entre l’admirable plume, les bons choix musicaux et le manque d’un quelque chose sur certains titres. Une dimension particulière qu’on cherche mais qu’on ne trouve pas. Alors c’est sûr que le flow y est, ainsi que la technique, mais j’ai l’impression qu’il manque un élément.

En fait je crois qu’il manque l’évènement, THE featuring, le titre qui permettra à Talib Kweli de partager sa musique avec un public plus vaste. Je m’explique, le rappeur est assez underground et souhaite sans doute le rester, mais même au niveau des featurings il ne s’entoure pas de « grosses têtes ». Pas forcément pour le buzz, mais surtout pour qu’on puisse, nous auditeurs, se faire des kiffes en écoutant Talib Kweli en feat avec un tel ou un tel. Et se dire « Aie! Kweli a fumé un tel sur tel track… »Le rappeur aurait du nous offrir au moins un « Big feat ».

Perso j’attendais une apparition de Kanye West, qui a déjà collaboré avec Talib Kweli en tant que producteur mais hélas, je me suis blagué. En tout cas « Gutter Rainbows » est l’album du mois de janvier 2011. Oui je l’admets c’est trop facile, sachant que l’industrie de la musique urbaine ronfle depuis le début de l’année. Mais pour le peu qui soit sorti…le très peu à vrai dire (c’est bon d’accord) cet album lance le top départ d’une année qui sera j’espère pleine de bonnes surprises.

Note: 7,5/10


Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook