Focus sur la scène Hip Hop Antillaise

Share this post

Aujourd’hui est sorti le clip de Nessbeal featuring Debrouya, un personnage actif sur la scène hip hop antillaise, depuis à présent un bon nombres d’années, mais ayant effectué une montée en puissance particulière depuis 2 ans.

Il se trouve que Debrouya est cependant peu connu sur la scène hexagonale, si ce n’est de par les antillais prenant soin de lui faire une réputation, étant souvent en prestation avec des DJs de talent guadeloupéens, pour ne pas nommer de nom.
Mais de quoi est constituée cette scène hip hop locale ? Quelle est son histoire ? Pour cela, il faut remonter vers les années 2000, plus précisément en 1 999, avec la sortie de l’album d’un certain Fuckly« Fuckly is GGDN ». Bien qu’il n’ait pas
tout à fait  » fondé  » le mouvement, ce jeune rappeur guadeloupéen, aux techniques et au flow inédit à l’époque, va cependant très bien ouvrir les voies de la chose aux Antilles. 

Vidéo : Fuckly – R.M.I ( 2003 ) |

De nombreux artistes venus après avoueront avoir été inspiré par lui, qui marqueront un bon nombre de générations avec des classiques tel que  » R.M.I « . Par la suite, ceux qui le suivront ( sans vraiment le remplacer,car Fuckly est toujours actif ) auront eux aussi leur part d’originalité et de puissance, donnant leurs lettres de noblesse au milieu.

Le hip hop local se donnera ainsi naissance au Bird Gang, composé de NDX et ses acolytes, mais aussi à Genow, Mik, Kid Mc, ou encore le très original Shaolin, qui longtemps fera de figure d’ovni avec ses métaphores sortis d’on ne sait où.
Certains talents, alors assez habiles en termes de dancehall, décideront de mêler leurs rimes au mouvement, et c’est comme cela que Kerozen, déjà connu pour son côté slackness, y entrera à pieds joints, suivi de Jao Kynx, excellent dans sa catégorie. Cette chronique ne serait pas complète sans citer Young Chang MC, ancien membre du collectif Genesiz, qui lâchera de belle perles, ainsi que Dawa, spécialisé dans le crunk. Plus récemment, Perry Pecy ( devenu
MystahPerry entre temps), Mali et Specta, investiront également le milieu, avec un ton légèrement différents des premiers, mais tout aussi authentiques.

Vidéo : Genow feat Mik – Recto Verso ( MG Revendik ) [ 2010 ] |

En cette fin d’année 2011, que pouvons-nous dire du milieu hip hop antillais ? Hé bien qu’il se porte bien, car ceux qui ont commencé il y a un temps ont su concrétiser bien des projets, tandis que des talents continuent d’émerger. NDX a ainsi sorti son Hip Hop Addiction en Septembre dernier, qui fut vendu à l’ancienne,  » dans la street « , grâce à une forte promotion sur les réseaux sociaux. Debrouya, qui avait sorti son  » CMD  » en 2009, l’a réédité, en une version nommée  » CMD and Friends « . Fuckly, l’ancien, a lui compilé ses meilleurs produits sur une compile en fin 2010.

Young Chang MC, après un très bon  » En Forme  » en 2009, s’apprête à sortir lui aussi une version remixée et étendue,  » En Forme – Match Retour « , le 28 novembre prochain. On peut encore parler de Mik, qui a pondu la mixtape ZOE, vendue en Guadeloupe, ainsi que de Sheva avec son récent  » #97JetSet « . Un milieu donc qui évolue et qui ne cesse prendre du volume au fil du temps, malgré les difficultés à percer comme il se faudrait dans l’hexagone.


Vidéo : NDX feat Garfil – IB* SIMON ( Hip Hop Addiction Mixtape ) [ 2011 ] |


Article by @DaBlueOne
Retrouvez l’actualité de @DaBlueOne sur DaGood et sur le twitter @DaGoodVision

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

7 comments

Add yours
  1. Elisha BULLE 14 janvier, 2012 at 18:42 Répondre

    ENFIN UN ARTICLE QUI PARLE DU HIP HOP CREOLE.

    Oui ça manque peut être de quelques références, mais bon, effectivement, on n’ en parle JAMAIS, donc c’est déjà pas mal…

    Le Rap créole a une place importante dans notre culture Hip Hop français, de véritables lyricists sont présents…

    cet article ne prétend pas être le résumé de toute l’histoire du Rap créole, mais c’est un joli clin d’oeil, bravo encore, et j’espère en lire d’autres bientôt

  2. KenoG 12 décembre, 2011 at 19:19 Répondre

    [A toute les personnes qui ont commenté cet articles pour le critiquer.]

    Lorsque l’on ne parle pas du Hip- Hop Kreol, vous vous plaignez !

    Kiffez simplement cet article, et donnez lui la force c’est tout #Y’aQuoi

    J’ai rarement vue Booska-P et N-Da-Hood faire ce genre de chronique.

    Big Up à BasketBlanche, ils font avancer les choses eux.

  3. Matik 25 novembre, 2011 at 13:19 Répondre

    L’article aurait put etre super mais il est vraiment Backlé.
    Perso j’ai l’impression de lire quelqun qui n’y connait pas grand chose.( je n’attaque personne je dit juste).

  4. Blouka 24 novembre, 2011 at 19:18 Répondre

    Riddla, N’O Clan, Riko debs, les radios associatives qui ont porté le mouvement… Où sont ils passés? Et puis parler de Fuckly sans citer « An ni marre » qui pour le coup est un vrai classic’ ça le fait moyen. Il y a bien d’autres choses à dire…
    quant à la formulation c’est pas top. L’idée de départ est bonne mais les lacunes réduisent grandement sa portée

Post a new comment

Connect with Facebook