En Noir & Blanc – Youssoupha

Share this post



Enfin, nous y sommes, les rappeurs français commencent à comprendre comment vendre leur musique. Ici, il s’agit en l’occurrence de Youssoupha et de sa digitape intitulée « En Noir & Blanc [En attendant Noir Désir] ». 4,99 euros sur iTunes Store pour 18 Tracks dont 2 instrus et 2 acapellas.

A ce prix là si tu es amateur de rap français et que tu ne t’es toujours pas procuré cette digitape, soit tu es vraiment radin, soit tu n’aimes pas Youssoupha, soit tu n’as pas de carte bleue, soit tu n’as rien compris.

En tout cas, si tu n’avais jamais entendu de rap français, « En noir & blanc » est le projet qu’il te fallait. Sortie le 31 mai dernier cette tape annonce la sortie prochaine de l’album « Noir Désir » de Youssoupha. Pour ce prix certain vont sûrement se dire « oh si c’est aussi accessible, c’est que le projet doit pas être top! ». Détrompez-vous bien que les plus au courant connaissent déjà l’intégralité du projet, ceux qui n’ont pas tout suivi concernant Youssoupha vont pouvoir se mettre au parfum.

Le lyriciste Bantou comme il aime s’appeler, propose ici un condensé de ses meilleurs titres sortis en 2010 et 2011. Le flow y est fluide et la technique derrière le micro est complètement maîtrisée. Youssoupha enchaîne les thèmes et les punchlines comme s’il s’agissait d’un album. A l’écoute de « En Noir & Blanc » on s’aperçoit de la force lyricale du mc et on se dit que l’album va être super lourd du moins plus costaud que le précédent.

L’afrique, ses maux, ses souffrances, ses détracteurs et ceux qui se battent pour elle, c’est les thèmes que Youssoupha aborde dans le titre « Rap Franc CFA ». Le mc n’hésite pas à revendiquer ses origines zaïroise, bantou et son identité de noir né en Afrique et ayant grandi en France. Aussi il rend hommage aux rappeurs qu’il affectionne comme dans l’intro de « Haut-parleur » dans laquelle il reprend une lyrics de Kery James « La banlieue a une voix, je n’suis qu’un d’ses haut-parleurs ». Youssoupha ne cherche pas à représenter un département en particulier ou le Val d’oise d’où il est issu, mais plutôt les gens du peuple qui y vivent car comme il le dit « La préfecture de Cergy n’a jamais rien fait pour moi ».

Dans « Clashes » Youssoupha lâche des rimes sur tout ce qu’il ne valide pas. Certains rappeurs, le comportement de certaines personnes, l’état, certaines facettes de l’éducation nationale, en gros comme il le dit dans le titre, Youssoupha est en « clash » avec lui même.

A travers ce projet le rappeur confirme son aisance à écrire de beaux textes plein de sens et de réalité. Il s’affirme au niveau de sa négritude et de sa personnalité de MC qui ne cherche pas une street crédibilité mais plutôt à faire passer des messages. J’ai ressenti beaucoup d’authenticité dans les paroles de Youssoupha, révolutionnaire et engagé, il effectue un véritable devoir de mémoire à travers cette digitape.

Les instrus varient en fonction des thèmes et on passe d’une percutante prod dirty south sur « Revolver » à une instru posée purement rap français comme sur « Poids plume ».

On ne retrouve pas que Youssoupha sur le projet. Le mc a fait appel à Sam’s sur « La foule pt.2 », Kozi sur « Clashes », Sinik, Médine, Ol’kainry et Tunisiano sur « Apprentissage (Remix) » mais sur certain track il laisse carrément ses invités s’exprimer sans lui comme sur « Yoka » de Kozi et Piki, sur « Droopy » de Sam’s et sur « Rien a changé » de S-Pi et Alino.

« En noir & blanc [en attendant noir désir] » est une digitape honorable, qui annonce l’arrivée d’un album qui comme je l’ai dit devrait être très réussi. Je ne vais pas vous répéter où vous la procurer mais j’espère que vous le ferez car le projet tient la route.

Note: 7/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours