Dreams and nightmares – Meek Mill

Share this post

Après 9 mixtapes et deux compilations avec son label Maybach Music, il était grand temps que Meek Mill sorte son premier album. L’attente (au moins pour moi) n’avais jamais été aussi grande qu’après la sortie de son dernier projet solo « Dreamchasers 2 ». Il faut dire que Meek Mill est un des rappeurs les plus attendus cette année et que dans l’écurie Maybach Music c’est surement le meilleur après le boss.

« Dreams and nightmares », c’est le titre du premier album de Robert Williams, beaucoup plus connu sous le nom de scène Meek Mill. Sortie une semaine après le dit « classique », premier album de Kendrick Lamar, la pression était énorme pour Meek Mill. Biensur, les styles des deux rappeurs n’ont rien en commun mais il s’agit de deux jeunes emcees attendus et qui sortent leur premier album à une semaine d’intervalle.

Le but de ma chronique n’est pas de comparer Meek Mill et Kendrick Lamar, surtout que lorsque j’ai osé le faire avec d’autres rappeurs (Kendrick vs J.Cole vs Big K.R.I.T, belle affiche pourtant), certain ont crié au scandale. So, passons directement au plat de résistance avec cet album estampillé May-may-may-maybach Music. En parlant du label, je ne cesse de vous expliquer qu’il possède son propre style: mélange de down south et d’ambiance soulful boostés par des instruments. Vous voyez le genre de prod « cabaret » dont je vous ai déjà parlé dans les chroniques sur Rick Ross ou Wale? Et bien dans « Dreams and nightmares » vous retrouverez ces sonorités.

Justement, l’intro de l’album « Dreams and nightmares », est juste une merveille. Meek Mill a réussi à condenser un style purement dirty et ce style « music hall » ou autrement dit « Piano-Rap », dont je vous parlais juste au dessus. Le morceau commence doucement sur des notes de piano que même ta mémé pourrait kiffer et puis BOOM. La prod enchaine sur des notes agressives, purement down south. Je vous laisse imaginer ce que ça donne quand Meek Mill même toute sa hargne sur le beat, on a surement dépassé l’énergie qu’il a pu fournir sur un titre comme « Ima boss » par exemple.

Il est important de parler de cette intro car elle résume, l’état d’esprit de tout l’album que ce soit dans les sonorités, que dans le flow ou les thèmes abordés. C’est rue, c’est cru, c’est parfois poétique, plein d’espoir mais en même temps de rage. Meek Mill exprime ses rêves et ses cauchemars (ben oui le titre n’est pas un hasard) en un titre et ce qu’il a fait tout le long de l’album.

Niveau prods, Meek Mill nous offre donc une palette multi-sonore, on a du pur rap percutant avec des titres comme « In God we trust », « Believe it » feat Rick Ross, « Tony Story PT 2 » (titre dans lequel Meek Mill s’adonne au storytelling de manière plutôt réussi) ou « Polo And shell tops ». Côté rap plus posé on a des titres comme « Traumatized » qui n’en reste pas moins violent dans le texte car Meek Mill s’adresse au meurtrier de son père.

Il y a aussi « Young and getting it » feat Kirko Bangz qui comme le featuring le sous entend, est un morceau assez festif. Et dans un style plutôt soul/r&b vous avez l’excellent « Maybach Curtains » feat Nas, Rick Ross et John Legend qui nous offre un très beau refrain. « Amen » feat Drake, « Lay Up » feat Wale, Trey Songz & Rick Ross, « Who your around »feat Mary J Blige sont les autres titres plus mélodieux de l’album. Si vous souhaitez des noms de producteurs pour tel ou tel titre, je vous ai mis le tracklist de l’album sous la note.

C’est donc de rue, d’espoir, d’ennemis, de réussite, de meurtres et de drogues dont parle Meek Mill. Rien d’original vous me direz, mais tout réside ici dans le flow et cette voix plein d’énergie qui peut exprimer la rancoeur comme la joie d’une rime à l’autre. « Dreams and nightmares », est un excellent premier album dans lequel on apprend énormément sur l’artiste.

Il s’agit aussi d’un opus dans lequel il a su mettre en avant ses différents flows et l’étendu des sonorités qu’il apprécie. Pas de comparaison avec d’autres sorties récentes mais pour les amateurs de rap qui pue la rue et le vécu mais qui donne aussi du « power », « Dreams and nightmares » est un album que je vous conseille. Très bonne galette pour passer l’hiver que ce soit dans les casques, à la casa ou dans les govas.

PS: Au lieu d’un clip, je vous ai mis le documentaire de 26min sur l’album « Dreams and nightmares ».

Note: 16/20

1. Dreams And Nightmares (Prod. by Tone the Best Bully for Nightrydas Productions)
2. In God We Trust (Prod. by Black Metaphor for Nightrydas Productions)
3. Young & Gettin’ It featuring Kirko Bangz (Prod. by Jahlil Beats)
4. Traumatized (Prod. by Boi-1da)
5. Believe It featuring Rick Ross (Prod. by Young Shun for Maybach Music Productions)
6. Maybach Curtains featuring Nas, John Legend & Rick Ross (Prod. by Infamous & The Agency)
7. Amen featuring Drake (Prod. by Key Wane and Jahlil Beats)
8. Young Kings (Prod. by Lee Major)
9. Lay Up featuring Wale, Rick Ross & Trey Songz (Prod. by Kane Beatz and Co-Produced by Ashanti “The Mad Violinist” Floyd for The Building Productions, Inc.)
10. Tony Story Pt. 2 (Prod. by Boi-1da)
11. Who Your Around featuring Mary J. Blige (Prod. by Tommy “TBHITS” Brown and Travis Sayles for Darkchild.com)
12. Polo & Shell Tops (Prod. by Cardiak)
13. Rich & Famous featuring Louie V (Prod. by Jahlil Beats)
14. Real Niggas Come First (Prod. by Kenoe and Got Koke for Nightrydas Productions)
15. Burn featuring Big Sean [Bonus Track]
16. Freak Show featuring Sam Sneak & 2 Chainz

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

1 comment

Add yours
  1. diogo 5 novembre, 2012 at 23:35 Répondre

    franchement les deux album sont très très lourdement lourd!!!!!!!! mais moi je dirait faut que kendrick lamar et meek mill face un album en collaboration comme les deux grand du rap game jay-z et kanye west sa sera un truc de malade je croit parce ce meek a un flow de ouf et kendrck la technique donc si on rassemble les deux sa sera un truc de malade !! je leurs conseille sa de ma part parce que il vont faire un gros buzz dans le milieu du rap si il font sa.

Post a new comment