[Dossier] La rentrée du rap : immersion dans la saison 2014/15 !

Share this post

la rentrée du rap

La rentrée du rap français : immersion dans la saison 2014/15 !

C’est la reprise ! Faisant suite à de longues semaines d’accalmie, trêve estivale oblige, l’heure est venue pour chacun d’entre nous de reprendre du service.  Que ce soit en termes de boulot, de cours ou sur les terrains de sport, le mois de septembre pointe le bout de son nez, accompagné d’un certain regain d’activité. Un parfum de rentrée flotte dans l’atmosphère, dans tous les secteurs, et bien évidemment, notre si cher rap n’échappe pas à la règle !

Ayant eux aussi profité de la quasi-paralysie des mois de juillet/août de diverses manières (enfermement au studio, accumulation de bastos… ou repos bien mérité), nos rappeurs s’apprêtent à aborder le nouvel exercice de la plus belle des manières. Qui dit rentrée, dit renouveau, et surtout, dit redistribution des cartes : la saison 2014/15 s’annonce chargée. Très chargée ! Entre les vétérans qui reprennent du service, les têtes d’affiche qui remettent le couvert, les rappeurs confirmés qui changent d’écurie et les jeunes pousses qui ne demandent qu’à confirmer, il y aura de quoi faire ! Qui parmi tous ces MC’s parviendra à tirer son épingle du jeu ?

Plutôt que de s’adonner à des prévisions plus qu’aléatoires sur la potentielle meilleur sortie, le potentiel futur MVP ou la potentielle All Star Team de l’année, la rédaction de Baskets Blanches a préféré dresser une liste (certes très subjective) des rappeurs qu’elle écoutera attentivement en 2014/15. Les critères sont multiples et les raisons diverses : découvrez sans plus attendre les artistes dans notre viseur pour cette nouvelle saison de rap français !

Booba

boobaChaque sortie du King du rap français est un événement en soi, et ce depuis bientôt deux décennies. Je vous le concède, on ne se mouille pas vraiment en mentionnant Booba parmi les artistes que l’on attend le plus cette année. Sauf qu’à  quelques mois de la parution de son septième album solo, le Duc évolue dans un contexte assez particulier, et surtout moins clément qu’à l’accoutumée. Bien seul sur son trône ces dernières années, notre rappeur semblait prendre plus de plaisir à triompher de ses «guéguerres » et plus enclin à chantonner sous Auto-Tune, qu’à nous fournir la musique qu’on est en droit d’attendre de sa part. Sauf qu’entre temps, il a propulsé le phénomène Kaaris sur le devant de la scène, s’est rapidement brouillé avec lui, et dispose désormais d’un contender digne de ce nom pour enfin venir le chatouiller. Ajouté à cela ses sorties maladroites sur le conflit israélo-palestinien, sur-interprétées et commentées à tout va sur la toile, jusqu’à lui valoir une joute verbale par réseaux interposés avec le philosophe Tariq Ramadan, l’aura quasi-intouchable du rappeur s’en est vue pas mal égratignée. Revanchard, il s’est exprimé en musique, avec le morceau « 3G », afin de se justifier et de remettre les pendules à l’heure. Jamais aussi fort que lorsqu’il est dans une position inconfortable (souvenez-vous ce qui a suivi le semi-échec- très relatif – du pourtant très bon « 0.9. ») et plus compétiteur que quiconque, la prochaine sortie de Booba vaudra le détour : elle lui permettra d’affirmer à nouveau sa position dominante sur le marché du rap français et surtout de confirmer que sa verve est toujours intacte et qu’il ne livre pas le combat de trop, à l’approche de sa fin de carrière et à l’inverse de ceux qu’il pouvait critiquer par le passé. Les prochains mois devraient donc être très intéressants du côté de Boulbi/Miami !

Youssoupha

YoussouphaAprès une année 2012 plus que remplie, de laquelle il est sorti grand vainqueur avec l’avènement de son album « Noir Désir » certifié disque de platine, Youssoupha s’est fait plutôt discret. Discret en termes de nouveautés, car il faut dire que côté scène, le lyriciste bantou a été incroyablement présent, arpentant les salles et festivals de la francophonie dans toutes ses largeurs au cours des deux dernières années. 7 mois en arrière, le rappeur congolais faisait tout de même un retour remarqué sur la toile, avec le très bon « Boma Yé ». Il annonçait dans ce titre que son prochain album s’appellerait « Négritude », qu’il serait le deuxième volet de sa « trilogie noire », mais surtout, que « Négritude, c’est pas maintenant » ! Notre petit doigt nous dit tout de même que ce projet devrait voir le jour dans le courant de l’année. Du moins, c’est ce qu’on espère !

Lino

La dernière sortie officielle estampillée « Lino d’Arsenik » n’est pas des plus récentes. Ses albums en groupe ont largement dépassé la barre des dix ans et son unique album solo à ce jour (« Paradis Assassiné ») remontre à 2005. Mais depuis cette époque très faste et qui a durablement marqué les esprits, le Val-d’Oisien n’a jamais véritablement disparu de la circulation. De nombreuses et fructueuses collaborations ont parsemé la dernière décennie et surtout, la parution de l’album pirate « Radio Bitume », sorti sans son accord, a suscité de grandes attentes. Bien que le rappeur n’ait pas validé son propre projet, celui-ci n’a fait que confirmer que son talent demeurait intact. Il y a moins d’un an, Lino annonçait donc un retour des plus anticipés, à coups de gros featurings qui lui ont permis d’occuper l’espace médiatique (« 501 et Lunettes Cartier », notamment). Et bien que cette sortie tarde à voir le jour, nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à le placer, sans sourciller, dans le top 5 des rappeurs français actuels. Le clip « Douzième Lettre », premier extrait de son nouvel album, diffusé au printemps 2014, est venu appuyer ce statut et confirme que le poids des années n’a aucunement altéré le talent de Lino qui, comme un grand cru, s’est même peut-être bonifié avec l’âge. Paru la semaine dernière, le deuxième extrait « VLB », hymne à sa ville d’origine et à nos si chères Baskets Blanches, n’a fait qu’enfoncer le clou et, accessoirement, traumatisé le microcosme du rap français. Une chose est sûre, la parution de son deuxième album solo sera l’un des temps forts de la saison 2014/15.

Zekwé Ramos

zekwé ramosZekwé Ramos ou la polyvalence à l’état pur : beatmaker de talent, rappeur confirmé, personnage atypique … Technique, humour et musicalité… Kevin Ramos, de son vrai nom, possède l’ensemble des qualités nécessaires pour véritablement exploser à la face du rap français. Malheureusement, il ne jouit, à l’heure actuelle, d’une forte popularité qu’auprès des initiés, et reste un secret beaucoup trop bien conservé. Son dernier projet en date, « Seleçao 2 », regorge de pépites et ne fait qu’appuyer ce sentiment. Du fait de galères contractuelles, il semblerait de toute façon qu’il n’ait plus vraiment cœur à défendre cette compilation, qui de toute façon marque la fin d’une ère pour l’Essonnien (à savoir son départ du label Néochrome). En revanche, Zekwé Ramos, visiblement remonté à bloc, semble fin prêt à embrasser un nouveau départ. Pour ce faire, il a choisi de travailler en famille, en signant sur la structure ISF de son ami Black Brut, avec qui l’alchimie n’est plus à prouver. De nouveaux projets devraient donc voir le jour très prochainement, dans des conditions plus saines, en espérant très sincèrement qu’ils soient synonymes de décollage pour le rappeur d’Evry !

http://youtu.be/1rkNkl-Hick

Dosseh

dossehDu temps s’est écoulé depuis l’annonce de « Perestroïka »… Peut-être un peu trop d’ailleurs. Mais que les plus impatients se sentent rassurés, l’envoi de l’album tant attendu semble imminent. En témoignent les nombreux (et lourds !) freestyles récemment distillés sur la toile, son rapprochement de la structure GEMG, et la forte activité de Dosseh et son entourage sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Il est vrai que le natif d’Orléans aurait certainement gagné à diffuser sa musique lorsque son buzz post-Autopsie était au plus haut, mais les choses sont telles qu’elles sont, et le destin se montre parfois capricieux. Mais quand on voit le niveau affiché sur des street clips comme « En balle », on finit par se dire que l’attente en valait certainement la peine. Rendez-vous très bientôt pour un premier extrait officiel (« Illuminati ») qui viendra confirmer tout cela !

Gradur

gradurLa sensation incontestable de l’année écoulée : la rue a visiblement choisi son artiste. Plébiscité de manière assez massive par la toile, le Roubaisien pète le score à chaque freestyle, accumulant sans peine les millions de vues. Et pourtant, il semble en avoir encore beaucoup sous la semelle (pour ne pas faire de mauvais jeu de mot avec le très lourd « SMS Remix », en compagnie de ses compatriotes Black Brut et Kozi). Son arrivée dans le rap est très récente et la musique est loin d’être son activité principale. Mais face à la demande, Gradur a entamé une série de morceaux intitulés « Sheguey », à l’impact exponentiel. A en croire les dernières informations, notre rappeur devrait marquer une courte pause musicale (de quelques mois), avant d’embrayer sur un projet. Donc, on se doit de tendre l’oreille !

Mac Tyer

mac tyerLa surprise pré-estivale est venue du côté d’Aubervilliers lorsque son plus célèbre Général, j’ai nommé Mac Tyer, annonçait sa signature sur Monstre Marin Corporation, la structure de Maître Gims. Soyons honnêtes, jusqu’ici ce label nous a laissés plutôt dubitatifs, au vu des premiers titres dévoilés… Les précédents projets de Mac Tyer, quant à eux (Banger 1 et 2), ont abreuvé le rap de solides hits de rue, mais ont clairement manqué d’exposition pour atteindre le niveau supérieur. L’opération pourrait donc s’avérer judicieuse pour le fer de lance du 93. Une chose est sûre, on voit fort mal le Général ouvrir les vannes et diluer sa musique pour être matraqué en radio. On est donc assez curieux de voir ce que donnera cette association Tyer/MMC au cours des prochains mois. La réponse très certainement dans le courant de la saison. D’ailleurs, un clip vient tout juste d’être annoncé… Restons à l’écoute !

Alonzo

alonzoLe Marseillais a l’air de prendre son pied en solo. Sans pour autant faire injure à ses collègues des Psy4, qui d’un point de vue musical ne nous intéressent pas systématiquement malgré leur bonne humeur communicative, Alonzo semble fédérer un public amateur de gros sons lorsqu’il opère seul. Son charisme naturel et sa propension à produire des gimmicks, aussi efficaces que viraux (« La belle vie le zin ! »), lui permettent de créer de véritables bangers, repris par le plus grand nombre. Son troisième album solo « Règlement de compte » est naturellement l’un des projets les plus attendus de cette fin d’année.

Abdallah 

abdallahAbdallah sait se faire rare, ce n’est une surprise pour personne. On ne l’a d’ailleurs pas entendu depuis le raz de marée « 1435 », survenu en tout début d’année 2014. Si le Libanais prend un malin plaisir à déjouer les cartes et à distribuer sa musique à sa convenance, quand on ne l’attend plus ou presque, on espère secrètement qu’un label ou une maison de disque lui donnera très prochainement l’occasion d’enchainer sur un long format… à ses conditions, c’est-à-dire sans concession aucune ! Et ce, pour le bien du rap. Car autant de fond et de forme en un seul rappeur, c’est une chose trop rare pour qu’on la laisse passer !

 

Mais encore…

On avait déjà parlé d’eux en tout début d’année dans notre dossier « Rookie case 2K14 ». La plupart d’entre eux ont marqué cette première moitié d’année par la parution d’un projet plébiscité dans nos colonnes, les autres devraient en sortir un dans les mois à venir. Voici les autres rappeurs qui ont également toute notre attention pour la saison 2014/15 :

S.Pri Noir : Le représentant du 20ème arrondissement a enfin abreuvé son public avec l’EP « OOS : Licence to Kill ». Même si le contenu de ce projet était majoritairement connu de sa fanbase, car en partie diffusé sur la toile tout au long de l’année 2013, il a tout de même rencontré un succès probant. Il est désormais temps d’embrayer sur la suite, car l’attente est palpable !

MZ : Le groupe de ce début d’année. Sans hésitation ! Avec « MZ Music Volume 3 », la bande de Chevaleret a lourdement marqué les esprits, à coups de tubes de la street dont ils ont le secret (« Tiep Bou Dien », « Fucked Up » et surtout « Lune de Fiel », entre autres). La MZ n’a pas chômé cet été et le « Volume 3.5 » est déjà prêt : rendez-vous en novembre pour une sortie qui devrait confirmer les espoirs entrevus !

Némir : Les aficionados l’auront remarqué, le Perpignanais prend son temps pour sortir son album. Il confiait d’ailleurs à nos confrères de l’Abcdr du Son avoir ressenti un peu de pression pour embrayer sur un nouveau projet, suite à l’accueil ultra-positif reçu par « Ailleurs ». La machine a tout de même été relancée, avec En’zoo toujours aux manettes. Pour le meilleur, à n’en pas douter !

Tito Prince : « Une signature à ma taille », c’est ainsi que Tito Prince qualifiait son nouveau départ en mars dernier, après s’être engagé auprès de Wagram. Vu sa capacité à produire des tubes, sans édulcorer sa musique, et avec l’appui marketing adéquat, on ne serait pas étonnés que Tito Prince soit le prochain succès commercial du rap français. « Godson Power » et « Boy Différent » vont d’ailleurs complètement en ce sens !

Jarod : Ces dernières années, l’ex-membre du Wati B a lentement mais sûrement fait monter le buzz à coup de freestyles et street clips bien sentis, tout en préparant un album qui, musicalement, devrait être sérieusement abouti, à en croire ses dires. On lui accorde tout notre confiance, et la confirmation aura lieu très prochainement. Le 6 octobre très précisément !

70CL : De plus en plus régulièrement, des prods estampillée 70CL se retrouvent sur des projets sérieux (notamment « Riski » de Metek) ou en BO d’événements d’envergure (Report Quai 54 by YARD). Leur talent de beatmakers semble en passe d’être reconnu à sa juste valeur. Reste au public rap de réaliser à quel point Atis & Sinto sont de bons rappeurs. De préférence avant l’album, qui devrait arriver dans le courant de la saison 2014/15 !

Gros Mo : Gros Mo ne figurait pas dans notre « Rookie case 2K14 », mais l’acolyte de Nemir a largement fait ses preuves depuis le début de l’année. Notamment grâce à la sortie printanière de « Fils de Pute » : un EP assez consistant pour avoir réussi à nous gifler, et assez court pour qu’on en réclame une suite… au plus vite !

Et vous, quels sont les MC’s que vous attendez pour la saison 2014/15 ? N’hésitez pas à réagir à cet article et à donner vos impressions en commentaire et sur les réseaux sociaux. A très bientôt pour une nouvelle année qui s’annonce d’ores et déjà riche en émotions !

Peace,

Texte : Renaud M.

Visuel : Childish & Young Jos

Share this post

Renaud M.

J’écris sur les autres, pas sur moi.

1 comment

Add yours

Post a new comment