[Chronique] « Les Prémices de ToTi Nation » de TiTo Prince – Quand la détermination est le maître-mot !

Share this post

front_cover« Les Prémices de ToTi Nation », ou quand la détermination est le maître-mot !

« L’aventure continue avec Wagram Music… La signature à ma taille »

De grandes ambitions, TiTo Prince en a toujours nourries. Un peu moins d’un an après la sortie de son EP « Un Prince dans un HLM » – salué à l’unanimité par la critique et le public, celles-ci se sont concrétisées, lorsque le rappeur de Vigneux-sur-Seine annonçait sa signature auprès de l’écurie Wagram. Certes, un deal en maison de disque n’est jamais une fin en soi, surtout lorsque l’on observe la propension qu’ont certaines majors à signer les rappeurs à tour de bras et à privilégier les buzz et autres potentiels produits au détriment de la qualité artistique. Mais dans le cas de TiTo Prince, la situation se veut sensiblement différente : habité par une détermination infaillible depuis ses premiers 16 mesures, l’Essonnien a toujours mis un point d’honneur à fournir une musique qualitative et exigeante, appuyée par un discours consistant, tout en clamant haut et fort ses envies – non pas de réussite – mais de siéger au sommet. Au fil des années, TiTo a su allier patience et travail afin de se construire une identité unique, allant de pair avec une fanbase solide, en constante augmentation depuis ses premiers projets (« Le petit Prince du Ghetto », « Avant d’exister », « Un Prince dans un HLM »). Aujourd’hui, il est certainement l’un des personnages les plus attrayants du rap game, car singulier. A l’heure où le fond passe (trop souvent) à la trappe, où l’emballage de la musique a la part belle, et où les discours s’uniformisent, TiTo Prince fait presque figure d’OVNI. Resté fidèle à ses principes et à sa ligne de conduite, même dans la difficulté, le Congolais d’origine s’est attaché à aborder des thèmes sincères, à narrer son vécu avec franchise, sans jamais négliger l’aspect musical ni le côté performance. Sa couleur, sa propension à équilibrer fond et forme, et son côté fédérateur lui permettent d’ailleurs de rallier divers publics à sa cause (amateurs de rap pur, de musicalité, inconditionnels du message, novices, etc.).

Cette signature, au vu de tous ces constats, représentait bien plus qu’un simple contrat paraphé : il s’agissait là d’une véritable reconnaissance, qui allait permettre à TiTo Prince de diffuser sa musique à grande échelle, et d’obtenir l’appui promotionnel adéquat et indispensable avant la sortie de son premier album. Car notre rappeur n’a de cesse de le répéter dans ses textes : son debut album « ToTi Nation » ne sera pas un projet parmi tant d’autres. Lui vise haut, très haut (« le maximum » !). Pour ce faire, il lui est nécessaire de procéder par étape. Et d’occuper le terrain. Si les clips « Godson Power » et « Boy Différent » ont largement fait le travail en début d’année, il en fallait plus pour nourrir un public demandeur : un projet intermédiaire n’était pas de trop. « Les prémices de ToTi Nation », annoncées début septembre via le très bon « J’boss hard », arrivent donc à point nommé. Disponible gratuitement depuis le 23 octobre, ce projet 6 titres – téléchargé à plus de 40 000 reprises en moins de 2 semaines – vient confirmer, pour ceux qui en doutaient, qu’il faudra compter avec TiTo ces prochaines années. Car le rappeur des Bergeries arrive déterminé comme jamais, et des choses à dire, il en a !

Une envie de bousculer les règles établies

La détermination est d’ailleurs le maître-mot de ce « 6 tracks ». En témoignent les titres des morceaux qui le composent (« J’boss hard », « Mission », « Changement », « Jeune, mentalité de riche », etc.). Obsédé par cette réussite, à laquelle il aspire depuis toujours, notre rappeur semble fin prêt à embrasser sa destinée. Destinée qu’il visualise tout au long de l’introduction – « J’bosse hard » – dépeignant les changements que sa réussite entrainera sur son quotidien. « Mr. Changement » traduit son envie de bousculer les règles établies et de tutoyer les sommets en imposant sa vision. Sur « Jeune, mentalité de riche », ce n’est pas l’argent qu’il idolâtre, contrairement à bon nombre de ses confrères, mais cette volonté d’entreprendre et d’aller de l’avant, qui lui permettra d’éloigner les siens du besoin. Son côté self-made transpire également sur le track « Mission » (remix de « Or Nah » de Ty Dolla $ign), dont le titre parle pour lui-même, tandis que « Reconnaissance » retrace le parcours du MC, de ses premiers textes jusqu’à sa signature, sans oublier les rencontres qui ont été déterminantes dans son évolution (Manu Key, Ol’Kainry ou encore Disiz). Le planant « J’essaie d’être ToTi » vient clôturer le projet, en appuyant sur le fait que si TiTo Prince rencontre le succès qu’il vise, ce sera en étant lui-même, et non pas une quelconque photocopie.

Côté productions, soignées et empreintes de musicalités comme à l’accoutumée, notre rappeur est resté fidèle à sa démarche (« Reconnaissance », « J’essaie d’être ToTi »). Mais cette fois-ci, il s’est également essayé aux couleurs du moment, à sa manière. Flirtant parfois avec la trap et ses rythmiques saccadées, (« J’boss hard » ou « Mission »), c’est avec son traditionnel phrasé chaloupé qu’il s’y frotte, se gardant bien de reproduire les flows hachés que l’on entend partout depuis quelques temps. Les prises de risque sont toujours au rendez-vous, notamment sur « Mr. Changement » (cf. le « Coucou » du refrain), où les parties chantonnées s’entremêlent avec les couplets kickés, rappelant notamment ce que propose un Drake outre-Atlantique.

« Les prémices de ToTi Nation » est une mixtape très réussie, sur laquelle notre rappeur affirme clairement ses ambitions. Si le thème central – et fil conducteur du projet – peut parfois sembler rébarbatif, il apparait finalement logique qu’il expose ses plans de cette manière : les yeux rivés vers l’avenir, il prépare le terrain et son public à de grandes choses. Vu l’engouement suscité par ce projet et les réactions observées sur la toile, il pourrait bien être en passe de remporter son pari. C’est en tout cas tout le mal qu’on lui souhaite. TiTo Prince est un rappeur intransigeant sur la forme, qui cherche sans cesse à innover, tout en fournissant un discours mature et des thèmes qui sortent des standards. Si l’album « ToTi Nation » – lorsqu’il sera disponible – parvient à se hisser en haut des charts, comme le rappeur l’annonce à tue-tête, ce serait tout simplement la preuve qu’il n’est pas indispensable de se formater ou de succomber aux tendances pour occuper le haut de l’affiche. Mais nous n’en sommes pas encore là : l’heure est à l’EP « Les prémices ToTi Nation », que nous vous invitions vivement à télécharger, si ça n’a pas encore été fait. Bonne découverte !

Renaud M.

4 baskets

back_cover

 

 

 

Share this post

Renaud M.

J’écris sur les autres, pas sur moi.

No comments

Add yours