[Chronique] Kaos de Kalash: Des bangers et des love songs

Share this post

kalashkaos

A tous mes timaux (pluriel de timal), tous mes mwakas de la métropole et de là-bas, s’il y a bien une chronique que je vous dédie, c’est celle-là. Il y a un peu plus d’un an maintenant, sortait Le son du mwaka, un titre fédérateur et fort de sens pour la communauté antillaise. Je me réfère notamment à la fierté de certain potos, qui m’ont sommé de passer ce titre sur le site (Keny je te vois…). Alors que sa carrière est loin d’avoir débuté avec ce morceau, c’est à ce moment là que j’ai personnellement commencé à suivre Kalash. Surement parce que ce titre était très rap – contrairement aux titres dancehall sortis auparavant – et que l’artiste a plié une instru bien sombre avec des lyrics bien aiguisées.

kalashsondumwaka

Je ne suis pas un expert de la musique caribéenne et je ne maitrise pas non plus le créole, même si j’arrive à capter quelques phrases. Ce qui est sûr c’est que quand le titre Bando est sorti – que j’ai connu grâce à la propagande de deux potos: Keny et Tha Deezle – j’ai pris une belle claque et j’ai compris que Kalash avait une carte à jouer avec son nouveau projet.

Quelques mois plus tard, après une signature chez Universal (Capitol) et quelques singles prometteurs distillés dans les bons timings, histoire de faire monter la pression (Danjé, Après l’automne…), KAOS voyait le jour. Le projet est disponible, plus exactement depuis le 6 mai dernier et a en grande partie comblé mes espérances.

KAOS est un album dans lequel Kalash a compilé toutes les facettes de sa musique et de la même manière, a surement donné de quoi becter à chacun. Entre titres trap/sombres: Bando, E.T, Après l’automne, Neo, NWA feat. Booba – qui sont ceux qui me parlent le plus – les titres en mode « rude boy »/dancehall: Bad like me feat. Admiral T, Movezide feat. Gato Da Bato, il y a une belle série de titres dans lesquels les sentiments, le côté lover et la fragilité sont de mise. C’est peut être parce que je n’ai pas assez étudié le background musical de Kalash que j’ai été surpris par des sons comme Taken (une conversation entre ex sous fond de zouk), Danjé, I will be there (une ballade reggae), Diamond, Best friend.

kalashbando

Dans ces titres, le rappeur aborde les rapports hommes/femmes d’une manière très rarement employée par les autres mc’s. Bien que très cru dans ses lyrics: « Tu n’seras pas lésée mais bien baisée avec sentiments » (Best friend), Kalash n’hésite pas à mettre sa fierté de côté: « Baby, je suis tellement désolé, insulte moi en face... » (Taken). Je ne veux pas rentrer dans les clichés que l’artiste pointe du doigt dans Le son du mwaka mais il y en a pas mal dans ses textes, surtout du point de vue des relations amoureuses.

Sur ce long projet, il y a également des titres plus introspectifs comme A jamais qui aborde la perte d’un être cher ou encore Aller simple (Petit pays) feat. Ralph Valleray, une ode à L’île aux fleurs mais implicitement aux autres îles des Antilles. Kalash sample ici avec humilité et à juste titre le morceau « Petit pays« , un classique de la chanteuse cap verdienne, Cesaria Evora.

Pyroman, Joe Mike, X-Plosive, Hi Stakes, DJ Ken,Carlos Maffio Peralta, Di Genius, FBI, French Connect, Chapo, Russian,Martians Productions…sont entre autres, ceux qui ont travaillé sur la structure sonore de l’album. Le projet est musicalement de très bonne facture, qu’on kiffe Kalash pour la trap, pour le dancehall ou encore pour les titres plus zouk, les compositions sont au rendez-vous. En ce qui concerne les thématiques, elles sont assez variées, entre rue, hommages, relations et egotrip, le projet est transversal.

kalashkao

KAOS est un album éclectique qui respire les racines de Kalash. Le rappeur/chanteur a donné dans ce disque de quoi kiffer aux scarlas, de quoi frotter en soirée, de quoi copuler mais aussi de quoi s’évader. C’est une force mais aussi une grosse faiblesse dans cet album car à force de vouloir satisfaire toutes les oreilles, le risque c’est de perdre certains auditeurs – comme moi – sur la moitié des titres. Même si des titres comme Best Friend ou Movezide – entre autres – sont bons, ce n’est pas forcément ma came et j’ai donc tendance à switcher les pistes.

Il est évident qu’avec toutes les sorties – parfois 4 albums le même jour, sans compter les cainris et les autres styles musicaux – on n’écoute plus un album dans son intégralité. On vient plutôt y piocher ce qui nous intéresse. Ceci dit, je suis ici pour donner mon avis sur le projet dans son ensemble et c’est le point noir que je lui trouve: trop de variété tue la variété.

Bando, Rouge et bleu, Après l’automne, Neo, E.T, A jamais, Aller simple (Petit pays), voici les titres que je retiens de cet album. Ce sont ceux qui m’ont le plus marqué et que j’ai officiellement intégré à ma playlist. Kalash est un artiste complet que ce soit au niveau du flow, du toast ou encore du chant. Résultat, KAOS est un album très intéressant qui j’espère aura plu aux fans de la première heure et qui permettra aux artistes caribéens d’obtenir une plus grande exposition.

Note: [yasr_overall_rating]

kalashtracklist

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook