[Chronique] « Je suis une légende » de Mac Tyer ou la fougue d’un pilier du rap français.

Share this post

Oui oui, si si, ici Franckie Small pour Baskets « putain » d’Blanches. De retour avec une nouvelle chronique. Je sais pas si tu l’attendais mais elle est là pour toi, comme un cadeau d’anniversaire qui n’étais pas dans ta liste mais qui te fais grave plaisir. C’est la chronique sur le dernier Mac Tyer.

L’histoire tu la connais… Après une signature inattendue chez Monstre Marin Corp – le label de Maître GimsSocrate Petteng dit Mac Tyer annonçait « Je suis une légende« , son 5ème album solo (Les projets titrés Banger sont des street albums).

Je te passe les détails, comme d’habitude le public rap français s’est divisé en deux camps alors que le 1er single Laisse moi te dire feat. Maitre Gims n’avait même pas encore pointé le bout de son pif (mentalité française, ouai ouai faites pas semblant).

Qu’importe, il s’avère que ce 1er track est d’une efficacité indéniable. Un mélange de Bossa nova et de rap. Le tout agrémenté des lyrics de So qui met en garde « les p’tits reufs et les p’tites reusses » et de la voix de Gims qui honore le refrain avec brio. Pari gagnant pour Tyer et Meugi, puisque Laisse moi te dire, parle à la street et au grand public (quoi que maintenant la frontière est infime entre street et grand public, c’est fini FRÈRE, raaah ouai, y’a plus d’grands, y’a plus d’ptits !!!!).

laissemoitedire_clip

Musicalement, « Je suis une légende » est riche de différentes teintes instrumentales. Des prods abyssales parfois glaciales comme sur le titre éponyme Je suis une légende, Malheureux et sur l’outro (trois des meilleures pistes de l’album, soit dit en passant). Des bangers: Faire du sale – produit par Jo Le Balafré feat. Bigou (R.I.P) – ou entre autres le magnifique El Chapo (du Mac Tyer par excellence) et des prods mélodieuses, Ce monde me fait peur, Comme vous, Un jour peut-être. Le LP contient également de l’aérien, comme l’excellent Seul à y croire qui devrait bien tourner cet été, si le clip sort dans le bon timing.

Le dernier album de celui qu’on appelle « Le Général » est bien équilibré niveau prods. L’ensemble reste fidèle à ce qu’on pouvait attendre du rappeur. Les mauvaises langues, langues de vipères, diseurs de bonne aventure et autres marabouts non agrégés, qui parlaient d’un album complètement sous l’influence de Maitre Gims peuvent aller faire des incantations ailleurs.

bruce wayne

Textuellement, l’album pue la rue. Ici, plus que jamais, Mac Tyer, nous parle de la street, mettant en parallèle son vécu. Règlement de comptes en bécane, ventes de produits illicites, business, prison, vice, carottes (ou bananes c’est selon), So taille un portrait plus que réel des rues de sa banlieue et autres cités de France par extension, parce qu’en vrai C’est partout la même. Le ton est froid, les flows sont maitrisés, le discours est éloquent. Les titres VB1143, Y en a, Bandit, Partout la même ou encore Respecte les, sont ceux dans lesquels Tyer dépeint le mieux la vie de rue, ses drames, ses dingueries, son énergie et ses facettes les plus noires.

« Je suis une légende », c’est l’album d’un des plus grands rappeurs français qui sort son 5ème opus solo mais qui n’a essuyé que des succès d’estime jusqu’ici. L’artiste en est conscient et l’exprime dans différents morceaux: « Qui aurait fait une carrière si longue que la mienne sans avoir de trophée » (Malheureux). Le titre Outro se suffit à lui même pour comprendre les deux lignes qui précèdent (pas de featurings sur l’album, Mac Tyer revanchard…). Avec ce projet, le camerounais d’origine ne cherche pas le trône mais plutôt à récupérer ce que le rap français lui doit depuis longtemps: un disque d’or en bonne et due forme, qui sacraliserait toutes ces années à « trimer » et prendre des risques dans un game hypocrite et peu reconnaissant.

mac-tyer_hd

Dans Bruce Wayne, le MC d’Aubervilliers partage un peu de son état d’esprit. Dans Malheureux et Seul à y croire – qui ne sont pas de la même trempe – le rappeur nous donne également un peu de lui. Ces titres sont truffés de sincérité, de vécu et de sa vision de la vie (en tant qu’humain mais aussi en tant qu’artiste).

Ce long projet est très bon. Il y a peu de déchets dessus car chaque titre s’aborde d’une manière différente. J’ai eu plus de mal à rentrer dans le délire de certains morceaux comme Un jour peut être qui est assez déroutant aux premières écoutes ou Comme vous qui est le titre le moins efficace du projet selon moi.

un jour

« Je suis une légende » est un très bon album. Il rentre dans le top 3 des albums de Mac Tyer aux côtés de « Le général » et « D’où je viens« , si l’on considère que les Banger Vol 1 et 2 sont des street albums. Le projet bénéficie d’une forte musicalité, d’un Mac Tyer plein de fougue comme s’il s’agissait de son premier album ou du premier album du reste de sa carrière. Les productions reflètent bien l’univers du MC et se marient parfaitement à son flow.

Si cet album n’offre pas à Mac Tyer, ce fameux disque d’or – qui ne sera pas l’aboutissement de sa carrière certes mais le fruit de nombreuses années de labeur – il aura le mérite d’être réussi. Il ouvrira aussi des portes et des mentalités, en montrant qu’un rappeur dit « hardcore » et un rappeur dit « grand public » peuvent faire de belles choses ensemble. Si tu veux savoir, si je valide cet album relis ma chronique ou zieute les 4 étoiles plus bas.

#whereisfranckiesmall

Note:

[yasr_overall_rating]

  1. Je suis une légende
  2. Laisse moi te dire ft Maitre Gims
  3. Bruce Wayne
  4. El Chapo
  5. Bandit
  6. Il y’en a
  7. Ouragan
  8. Partout la même
  9. Comme vous
  10. Malheureux
  11. Un jour peut-être
  12. Seul à y croire
  13. A qui la faute
  14. VB1143
  15. Ce monde me fait peur
  16. Respecte les
  17. Faire du sale
  18. Outro

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours

Connect with Facebook