CHRONIQUES CHRONIQUES ALBUMS Slider — 23 février 2012
Careless World – Tyga

Il en aura mis du temps notre « Weezy international » avant de sortir l’album de Tyga. Après avoir fait monter la pression à doses de mixtapes et de clips à sensation (surtout pour vos slips messieurs!!!) voici enfin « Careless World – Rise of the last king » le nouvel album de Tyga. Depuis la création de Baskets Blanches, j’ai étudié scrupuleusement les mixtapes de Tyga afin de voir l’évolution du MC de Compton.

« Well Done », « Well Done 2″, « Black Thoughts 2″ et dernièrement « #BitchImTheShit ». C’est avec plus ou moins de satisfaction que j’ai analysé le travail de Tyga en me demandant: « Hey mais Weezy il attend quoi pour sortir l’album de Tyga? » et mon frère Grice de me répondre « Tyga c’est le thug de Young Money, il faut d’abord que Lil Wayne bosse son image! ».

50% du temps ce fameux Grice dont je vous parle a raison (le reste du temps c’est moi!) et cette fois-ci il n’avait pas tort parce que quand on regarde l’évolution de la musique de Tyga à travers ses tapes et ses clips jusqu’à « Careless World – Rise of the last king » on sent bien qu’il y a eu du boulot derrière.

Le dernier album de Tyga est un pur produit de rap comme on aimerait qu’il s’en fasse plus aujourd’hui (du moins en rap cainri). Première remarque, juste en matant le tracklisting, je m’aperçois que le emcee nous propose un album de 23 morceaux. J’en entend certain me dire: « Et alors? », à ceux là je répondrais « Vous en connaissez beaucoup vous de rappeurs en 2012 qui balancent plus de 20 morceaux dans leurs albums? ». Tyga a juste fait preuve d’efficacité et de générosité.

« Careless World » pour ne pas dire « Careless World – Rise of the last king » (même si je viens de le dire, arf!) est un album qui se compose en deux parties. Je m’explique il y a deux styles de sonorités sur l’album. On commence avec la partie plutôt down south et des morceaux plus ou moins énergiques du moins, moins love songs que la seconde partie (enfin si on décale 1 ou 2 titres quoi). On retiendra donc le titre « Muthaf**ka Up » feat Nicki Minaj, titre dans lequel les deux artistes se sont bien déchaînés sur l’instrumental.

On retiendra aussi le savoureux « Do it all », « Faded » Feat Lil Wayne qui est dans la même lignée que « Rack City » niveau instru. Le titre d’introduction « Careless World » est aussi important et reflète bien la variété sonore de l’album, Tyga commence à rapper sur une prod plutôt laid back qui va rapidement se transformer en instrumental dirty south dynamique au point de saturer à la fin du track.

Bien sur « Rack city » fait parti des titres clés de l’album et personne ne peut nier que le clip du morceau y est aussi pour quelque chose (Un peu plus de 27 millions de vues sur Youtube). L’album se transcende doucement à partir du titre « Black Crowns », après ce titre il y a une transition qui est le morceau « Celebration » feat T-Pain, pour rentrer dans l’autre univers de Tyga. Composé de titres posés, édulcorés, baignés d’amour et de sentiments, on a parfois affaire à de la pop mais c’est sans compter sur le flow et le style de Tyga qui nous confirme finalement bien que tout cela c’est du rap.  Je parle notamment du titre « Far Away » feat Chris Richardson dont le refrain n’est autre que celui d’une belle balade pop.

De mon avis, la plus belle partie de l’album se trouve là, que ce soit le fabuleux « King & Queens » sur lequel Tyga a invité Wale et Nas, « This is like » feat Robin Thicke, « Light Dreams » feat Marsha Ambrosius, « Love Game », « Lay you down » feat Lil Wayne, tous les titres sont parfaitement calibrés. Le flow, l’atmosphère, et le message y sont véhiculés avec brio.

Les featurings avec J.Cole, Pharell, Busta Rhymes et Drake sont bons mais ce ne sont pas les morceaux qui m’ont le plus marqués. Notons la déviation de fin sur le titre « Love Game », on passe d’un titre quasi piano voix si l’on fait abstraction du léger beat à une folie electro qui n’est pas sans rappeler la déviation sur « La vie est belle » de Youssoupha ou le passage chaotique sur « You da one » de Rihanna.

Trop de choses à dire sur cet album mais une chronique ne suffirait pas. J’espère juste que celle ci vous fera écouter l’album « Careless World – Rise of the last king » de Tyga et que la majorité d’entre vous admettra la qualité de cet opus!

Note: 9/10

Fais tourner !

Check ça aussi :

(1) Commentaire

  1. Tyga possède un univers que j’adore et j’attendais son premier album avec impatience en espérant que le style montré sur ses mixtapes resterait sur ce projet. Il faut dire que des sons comme « Rack City », « Lapdance » ou encore « Like Me » m’ont totalement retourné.

    Commençons donc par « Rack City » qui figure bien dans cet album pour mon plu grand bonheur. Dans le même genre, « Faded » avec Lil Wayne est excellent. « Muthafucka » avec Nicki Minaj est un peu moins convaincant, mais reste bon.

    Pour le reste, « I’m Gone » avec Big Sean semble tout droit sorti du dernier album de Drake et offre un son très agréable à écouter. Agréable, c’est le mot qui revient avec les sons « Black Crowns », « For the Fame », « Love Game », « Potty Mouth » et « This is Like ».

    Finalement, il manque tout de même de gros tubes. Je note cet album 6/10, mais je sais que Tyga est capable de bien mieux (les mixtapes nous l’on prouvé).

    6/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>