Booba, légitime son règne à Bercy.

Share this post



« Je fais parti de l’élite, j’remplis Bercy, le Zenith… ». Ce n’est pas la manière la plus originale de commencer ce résumé du concert de Booba au Palais Omnisports de Paris Bercy mais c’est la preuve indéniable qu’il l’avait prédit plus d’un an avant avec le morceau « Killer »…En effet le samedi 1er octobre 2011, 17 000 personnes étaient présentes pour assister au plus gros concert rap français de l’année. Et ouai parce que c’est pas tous les mois qu’un emcee français (américain dans l’âme précisons-le) rempli cette immense salle qu’est le POPB.

Un concert de qualité premium.

Booba a toujours eu la réputation d’être nonchalant et quasiment statique sur scène. Mais hier le MC de Boulbi (ou Miami as you want) a occupé la scène comme jamais et offert un show de qualité premium. Ecran géant, décor siglé Unkut, danseuses, guests et exclusivités extraites d' »Autopsie Vol.4″. On a même eu le droit à la diffusion live de « Bakel City Gang » le nouveau clip extrait d' »Autopsie ». Booba a respecté son public et son public le lui a bien rendu.

Du « Bitume avec une plume » à « Abracadabra » en passant par « Garde la pêche », « Saddam Hauts de Seine », « Killer », « Nu Lajan » (son feat avec Gato Dabato, rappeur haitien de Miami) ou « Jour de paie », ne cherchez pas B2oBA a chanté tous les classiques de son répertoire et à chaque fois les lyrics étaient reprises à l’unison par un Bercy en extase.

Le show était carré, Booba a envoyé du lourd, tout était bien ficelé: interludes entre les morceaux, échanges avec le public…Même si (car il y a toujours un mais avec moi…) je m’attendais quand même à voir venir des guests d’outre atlantique genre Akon, T-Pain ou Ryan Leslie par exemple ou une énorme surprise comme le retour de Lunatic en faisant monter Ali sur scène (encore moins possible que la venue d’Akon). Bon j’avoue j’en demandais un peu beaucoup mais avec l’annonce du concert un an avant tout restait possible.

Les moments forts du concert:

Plusieurs moments forts dans ce concert. Le premier c’est lorsque Booba a rendu hommage à DJ Medhi (paix à son âme) en balançant « Princes de la ville » et « Ouai gros », deux morceaux du 113 produit des mains de maîtres du DJ à sa période Mafia K’1fry. Il fallait être présent pour ressentir l’embrasement du public, seuls les personnes présentes pourront vous dire l’émotion qui a traversé la salle pendant cette hommage.

L’autre moment fort selon moi, c’est la dédicace à Fred de Sky et Laurent Bouneau (« un gros doigt!!! » ou « un gros fuck!!! » si mes souvenirs sont bons) pour lancer le morceau « Abracadabra ». Bien que je n’ai rien contre eux, ce passage du concert c’était un peu la poussée d’orgueil de B2o pour dire que sans l’aide de personne il a rempli Bercy et pour ça, quoi qu’on dise sur le personnage, RESPECT!


Qui peut s’asseoir sur les genoux de B2o?


J’ai été agréablement surpris par la performance de Booba, par l’intervention des quelques guests sur scène (Mala entre autres), par l’ambiance dans la salle, par les passages acappella qui déchaînaient la foule, par ce concert rap français digne d’un show kainry voir même mieux parce que Booba nous a fait plaisir en restant près de 2h sur scène (pas comme cet escroc de Rick Ross par exemple).

Certains diront que ça aurait pu être mieux, évidemment, tout peut toujours être mieux mais Booba a donné un concert plus que correct et respectable. Je valide donc ce show de Booba, qui n’a fait que confirmer sa suprématie sur le rap français (Qui va s’asseoir sur ses genoux?). De plus, personne n’a reçu de bouteille de Jack « dans » la tête…Mieux vaut deux fois qu’une: RESPECT AU DUC.

Pour les absents voici la vidéo du morceau final du concert « Jour de Paie » conclut par un « Ici c’est Paris, Fuck L’OM » général.

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours