Bone Brothers IV – Layzie & Bizzy

Share this post



Je n’avais jamais écouté un projet de Bone aussi nul. C’est probablement la première fois que j’utilise ce mot pour qualifier un projet. Peut-être que je l’ai déjà employé pour un projet de Soulja Boy et encore je n’en suis pas sur. Le projet dont je parle c’est « Bone Brothers IV » le nouvel album commun de Bizzy Bone & Layzie Bone du groupe Bone Thug-N-Harmony.

Concernant le groupe Bone je n’ai plus jamais accroché à leurs albums depuis « Art of War » sorti en 1997, j’ai écouté ci et là les albums solos et duos des membres du groupe et à vrai dire les deux premiers sont pour la plupart les meilleurs projets de chacun. En gros à part des micros coups d’éclats survenus plus tard le groupe et ses membres en solo n’ont pas su séduire le grand public comme ils l’avaient fait à leurs débuts notamment avec l’album « East 1999 Eternal » qui les a réellement lancé à l’époque (1995).

La preuve en est que quand vos amis balancent des clips de Bone ou d’un de ses membres sur Facebook, se sont en général des clips sortis à leur début et moins souvent issus de leurs projets persos ou des albums récents du groupe. Pour revenir à mon sujet principal qui est le 4ème volet de la saga « Bone Brothers », je dois dire que je suis complètement déçu. Ce qui m’a vraiment choqué c’est le flow et la diction de Bizzy Bone qui est quasi incompréhensible, j’ai eu l’impression d’entendre un mec qui ne sait pas parler anglais essayé de rapper dans cette langue.

J’avais entendu dire qu’à une époque Bizzy avait été atteint de troubles dues à l’alcool et aux drogues puis à des comportements mystiques dues à ses croyances religieuses et bien on dirait qu’il est toujours en transe le Bizzy. Pourtant l’un des meilleurs du groupe à l’époque, de par ses couplets médiocres, Bizzy Bone a totalement gâché ce projet en commun. Concernant Layzie Bone qui est pour moi le meilleur du groupe juste derrière Krayzie Bone, je n’ai pas été plus touché par ses textes et son flow que sur son dernier double album « The Definition » et « The Meaning » (déjà chroniqué sur le blog baskets blanches: ici et là).

Les instrus sonnent mal à mon oreille, et parfois même un tantinet kitsch. On croirait que les mc’s sont restés en 1995 et veulent éternellement surfer sur cette vague qui est morte (mais pas oubliée) depuis bien longtemps. Faut se réveiller les gars, vous avez fait votre temps et tous vos retours sont des échecs. 10 morceaux qu’on a l’impression d’avoir déjà entendu mais en mieux. Je ne conseille ce projet à personne, si ce n’est pour vérifier mes dires. C’est vraiment la fin de l’ère Bone.

Cet album c’est un des derniers coups de pelles qui enterre les squelettes d’un groupe qui ne m’a marqué qu’avant les années 2000. En tant que fan du groupe, vous comprendrez l’ampleur de mon désarroi à l’écoute d’un tel projet. Je note tout de même un sursaut sur les deux derniers titres, mais pas assez d’originalité pour me perturber. Je vais me replonger dans les premiers albums, ça va être vite vu…La messe est dite.

Note: 3/10

Share this post

Franckie Small

Hoodster. Je chausse du 42,5 et je vous emmerde.

No comments

Add yours